Accueil / Tic & Telecoms / Apple s’allie à l’allemand SAP pour accélérer son développement en entreprise

Apple s’allie à l’allemand SAP pour accélérer son développement en entreprise

Apple s’allie à l’allemand SAP pour accélérer son développement en entreprise
Tim Cook PDG d'Apple et Bill McDermott PDG de SAP

Les progiciels de SAP -notamment la plateforme Hana- sont présents dans 87% des 2.000 plus grandes entreprises au monde. Selon le directeur général d’Apple, Tim Cook, le chiffre d’affaires d’Apple dans le secteur des entreprises représente déjà 25 milliards de dollars.

Longtemps cantonné au marché grand public, Apple multiplie depuis deux ans des partenariats avec des spécialistes du monde de l’entreprise, y cherchant un relais de croissance. Dernier en date : le groupe allemand SAP, avec lequel le groupe informatique américain poursuit ses efforts pour implanter davantage l’iPhone et l’iPad dans le monde du travail.

L’idée est notamment de développer des applications basées sur la plateforme de SAP et conçues spécialement pour iOS, le système d’exploitation utilisé sur les appareils mobiles d’Apple, selon le communiqué commun des deux entreprises diffusé jeudi.

Des progiciels très largement diffusés

Les appareils mobiles d’Apple sont populaires auprès du grand public, mais il a encore du mal à les imposer dans les entreprises, qui restent un bastion de Microsoft et de son système d’exploitation hégémonique Windows. Les progiciels de SAP -notamment la plate-forme Hana- sont présents dans 87% des 2.000 plus grandes entreprises au monde. SAP cherche à convaincre son immense base de clients professionnels présents dans la finance, les ressources humaines la logistique et l’industrie de se tourner vers l’informatique dématérialisée (cloud) sur laquelle fonctionne Hana en lieu et place des logiciels traditionnels.

Selon le directeur général d’Apple, Tim Cook, le chiffre d’affaires d’Apple dans le secteur des entreprises représente désormais 25 milliards de dollars, soit environ 14% du chiffre d’affaires global dégagé par le groupe l’an dernier.

Sur le trimestre clos fin mars, les ventes d’iPhone ont reculé pour la première fois depuis le lancement de l’appareil en 2007 (-16% sur un an). Celles de l’iPad sont en déclin depuis plus longtemps encore, avec encore un recul de 19% sur le dernier trimestre.

(avec AFP et Reuters)/latribune.fr

Aller en haut