mardi 22 septembre 2020
Accueil / Tic & Telecoms / Apprentissage des langues: les téléphones peuvent-ils remplacer les salles de classe?

Apprentissage des langues: les téléphones peuvent-ils remplacer les salles de classe?

Apprentissage des langues: les téléphones peuvent-ils remplacer les salles de classe?

Les applications peuvent-elles remplacer l’apprentissage des langues en classe ou même aider à faire revivre des langues minoritaires ou en voie de disparition?

Les applications offrent en apprentissage, souvent, des langues – réelles ou inventées – pas assez populaires pour être enseignées pendant les cours du soir ou dans la plupart des universités.

Guy Baron, responsable des langues modernes à l’Université d’Aberystwyth, souhaite que la technologie soit utilisée dans l’enseignement.

Outre les langues fictives étranges disponibles, les gens peuvent choisir des applications pour apprendre une langue populaire comme l’espagnol ou le français, invoquant la possibilité d’aller à leur propre rythme en fonction de leurs engagements.

Certaines applications offrent des quiz ou des répétitions de mots et de phrases pour stimuler l’apprentissage, ou encore utiliser d’autres programmes complets avec des conseils de tuteur et la possibilité de communiquer avec des natifs.

Mais les utilisateurs disent qu’il y a des pièges tels que la compréhension incomplète de la grammaire et l’absence de l’environnement de classe avec le soutien des pairs.

Le Dr Baron estime que les applications pourraient être utilisées parallèlement aux méthodes traditionnelles d’apprentissage en classe, sans donc exclure l’enseignement traditionnel.

Pour Amy Jo Price, une enseignante de l’Alabama aux États-Unis, les applications d’apprentissage des langues font désormais partie de sa routine matinale.

Elle utilise Duolingo pour le gallois et le mangue pour le gaélique, afin d’honorer ses racines ancestrales au Pays de Galles et en Écosse.

« Je me connecte à la même heure chaque matin pendant que je bois mon thé et que je déjeune », a-t-elle déclaré.

« J’ai établi des contacts sur différentes pages Facebook et je me fais un devoir de discuter des langues et de m’entraîner dans ces langues. »

Eugenia Iglesias, basée en Patagonie, en Argentine, où il y a une colonie galloise, indique qu’il est difficile d’apprendre via une application.

« Parfois, c’est un peu délicat parce que vous manquez certaines structures grammaticales. Vous devez apprendre en répétant des phrases. Je fais les deux (cours et applications) pour avoir une compréhension plus large de la langue galloise, explique-t-elle »

Quelles langues les gens choisissent-ils?

Les gens peuvent s’inscrire à moindre frais et apprendre à leur propre rythme avant des vacances ou avant un événement.

Le japonais a dépassé l’italien en popularité parmi les utilisateurs gallois de l’application Busuu avant la Coupe du monde de rugby organisée en 2019 au Japon.

L’espagnol est généralement l’une des langues les plus populaires parmi les apprenants britanniques – en ligne et hors ligne – et est considérée comme l’une des langues les plus simples à apprendre pour les anglophones.

La motivation

« Traditionnellement, l’un des plus grands obstacles auxquels sont confrontés les apprenants en langues est la motivation », a déclaré le cofondateur et PDG de Busuu, Bernhard Niesner.

« En fin de compte, ce que nous avons constaté, c’est que l’apprentissage est étroitement liée à l’objectif d’un individu.

Par exemple, si quelqu’un apprend pour le travail, l’éducation ou pour des raisons familiales, il a tendance à s’en tenir à l’apprentissage des langues beaucoup plus longtemps que quelqu’un qui apprend pour voyager ou s’amuser. »

Ed Cooke, cofondateur de Memrise, a déclaré que son application utilisait une technique d’apprentissage qui fait que les gens « apprennent incroyablement vite », ce qui les maintient intéressés.

« Les gens apprennent une langue parce qu’ils s’intéressent aux gens et leur culture. Il y a donc l’envie de communiquer du sens et de l’émotion derrière la raison d’apprendre », explique-t-il.

Leah Baird, d’Aberystwyth, apprend le polonais pour discuter avec ses collègues polonais dans leur langue maternelle.

La jeune femme de 23 ans, qui apprend également le gallois et l’espagnol, travaille comme garde de sécurité et assistante personnelle d’une personne autiste ce qui veut dire qu’elle n’a pas le temps de suivre des cours traditionnels.

« Bien qu’il soit plus facile d’utiliser l’application, car je ne dois faire que 10 minutes par jour et je peux le faire à tout moment, je regrette de ne pas être dans une classe avec d’autres apprenants comme lorsque j’apprenais des langues à école. Il y a quelque chose de rassurant d’être avec les autres quand tu apprends, » ajoute-t-elle.

bbc

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut