Accueil / Finances / Après le Nigeria et le Maroc, l’Egypte signe avec la Chine un échange des devises pour 2,62 milliards $

Après le Nigeria et le Maroc, l’Egypte signe avec la Chine un échange des devises pour 2,62 milliards $

Après le Nigeria et le Maroc, l’Egypte signe avec la Chine un échange des devises pour 2,62 milliards $

La Banque Centrale Egyptienne et la Banque Populaire de Chine ont signé pour le compte de leurs pays respectifs, un accord bilatéral d’échange de devises, valable pour une période de trois ans. Selon la banque centrale chinoise l’accord qui porte sur un montant de 18 milliards de Yuans Renminbi (2,62 milliards $ au cours actuel) pourrait faire l’objet d’une reconduction par consentement mutuel.

Les détails de cet accord n’ont pas été rendus publics, mais économistes et importateurs estiment que cela devrait faciliter le commerce entre les deux pays, et plus généralement, apporter une bouffée d’oxygène supplémentaire dans la liquidité des échanges extérieurs de l’Egypte.

L’équipe gouvernementale du président Abdel Fatah el Sissi se bat pour sortir l’Egypte d’une crise financière qui prévaut depuis les printemps arabe, dont l’une des grosses conséquences aura été la fuite des touristes et des investisseurs étrangers, d’importants contributeurs aux réserves de change du pays. Toutefois, si la Chine est le deuxième fournisseur de l’Egypte, elle ne figure cependant pas dans le top 5 de ses principaux marchés d’exportation.

Pour la Chine c’est une occasion de plus d’étendre la sphère des pays avec lesquels elle possède des accords d’échange monétaire. Ils sont désormais 30 dans le monde, et l’accord avec l’Egypte intervient après ceux signés par le Nigéria et le Maroc cette année. Dans le même temps, la monnaie chinoise continue de prendre de l’espace sur le marché international.

De 3% seulement en 2010, la devise chinoise permet aujourd’hui de régler près de 18% des échanges commerciaux internationaux de la Chine. L’empire du milieu devrait voir cette part progresser notamment en Afrique, pour laquelle elle est le premier partenaire économique et un partenaire essentiel du développement.

agence ecofin

Aller en haut