Accueil / Auto & Transports / ARaymond engage trois millions d’euros dans une usine de fixations automobile à Casablanca

ARaymond engage trois millions d’euros dans une usine de fixations automobile à Casablanca

ARaymond engage trois millions d’euros dans une usine de fixations automobile à Casablanca

Spécialisé dans les métiers de la fixation automobile, le groupe français ARaymond a investi trois millions d’euros dans une usine à Casablanca. Un projet qui va générer à la fin de l’année une trentaine d’emplois.

 
La société RG fixations, filiale d’ARaymond, s’est implantée à Aïn Sebâa près de Casablanca pour y fabriquer des pièces de fixations automobile comme des clips ou goulottes pour le marché marocain. Un investissement annoncé le 4 juillet par le ministre marocain de l’Industrie Moulay Hafid Elalamy à Casablanca devant le roi à l’occasion de la présentation de la nouvelle charte de l’investissement. Un projet en réalité initié à l’automne 2015 et qui a débouché sur la construction d’une usine opérationnelle depuis avril.

RG Fixations a réalisé au Maroc des investissements de plus de trois millions d’euros financés en fonds propres, hors bâtiments, avec des embauches de 24 personnes tous marocains. “Nous n’avons à ce jour aucun expatrié dans notre structure marocaine” affirme Dominique Roullet-Revol, directeur des opérations chez ARaymond, interrogé par L’Usine Nouvelle.

Pour rappel, ARaymond est une société familiale, basée à Grenoble et qui existe depuis 150 ans. Le groupe qui employait 6000 personnes en 2015 a réalisé cette même année 153,8 millions d’euros de chiffre d’affaires. Ce dernier est présent dans plusieurs endroits dans le monde aux États-Unis, en Chine, Russie, Japon, Inde, Corée, Singapour et Turquie et revendique la place de leader mondial dans les métiers de la fixation automobile. ARaymond a aussi construit 12 usines dans le monde au cours de ces trois dernières années.

Concernant la rentabilité de sa réalisation au Maroc, le management prévoit un retour sur investissement dans un délai de deux à trois ans. Il vise trois millions d’euros de chiffre d’affaires cette année et en projette 4 à 5 millions d’euros supplémentaires l’année prochaine avec l’acquisition de nouveaux clients.

“Pour ARaymond, le Maroc est devenu aujourd’hui un acteur clé dans le secteur automobile par l’implantation de constructeurs comme Renault et bientôt PSA ainsi que le développement des équipementiers câbleurs mondiaux comme Yazaki, Delphi, Leoni, Lear, Sumitomo…”, explique Dominique Roullet-Revol.

RG Fixations vise au Maroc en priorité un marché de clients câbleurs qui représentent 90% de son portefeuille avec une répartition assez “équilibrée”. Au niveau des constructeurs présents au Maroc, “Renault est un de nos clients importants mais nous ne livrons pas encore ce constructeur depuis le Maroc. Notre priorité est de faire partie et de contribuer à l’écosystème automobile local,” affirme Dominique Roullet-Revol.

Au cœur de cette stratégie, la préoccupation d’être à proximité des clients. En se rapprochant de ces derniers, RG Fixations minimise en effet les coûts de transport des pièces qu’il fabrique.

Présent au Maroc depuis 2009, RG Fixations était alors en charge uniquement de la commercialisation et du support aux clients automobiles locaux et aux équipementiers du secteur du câblage. C’est en 2015, qu’ARaymond a décidé d’implanter en nom propre une société de production sous la forme d’une usine à Aïn Sebâa.

“Toute la production est à destination exclusive du Maroc. Nous avons implanté dans cette usine la culture et les valeurs d’entreprise ARaymond. Nous utilisons les mêmes outils que ceux utilisés dans l’ensemble de nos structures mondiales comme le logiciel SAP, les mêmes progiciels de pilotage de machines à injecter, les standards mondiaux de qualité ainsi que les certifications européennes” assure Dominique Roullet-Revol.

Quant à la formation, c’est le directeur de l’usine qui est chargé du développement du programme en partenariat avec des structures locales en particulier sur l’injection plastique. “En complément, certains de nos employés marocains bénéficient d’une formation dans nos usines en France et en Allemagne” confie le directeur des opérations.

Pour ARaymond, l’heure n’est cependant pas à l’urgence. “A ce jour, nous souhaitons d’abord consolider notre organisation à Casablanca et avancer pas à pas” conclut Dominique Roullet-Revol.

 

 

Nasser Djama / usinenouvelle.com

Aller en haut