Accueil / Développement / Areva se retire de l’éolien en mer

Areva se retire de l’éolien en mer

Areva se retire de l’éolien en mer

Le groupe français a confirmé la vente de ses activités dans le secteur, dans le cadre de sa restructuration.

Areva a confirmé jeudi la cession à l’espagnol Gamesa de sa participation de 50% dans Adwen, leur co-entreprise dans l’éolien en mer, marquant ainsi son retrait de ce marché.

“Au terme d’un processus concurrentiel de trois mois destiné à solliciter puis à évaluer les offres d’investisseurs tiers potentiels, le conseil d’administration d’Areva SA a décidé d’autoriser le management à exercer l’option de cession à Gamesa de sa participation dans Adwen”, indique le spécialiste français du nucléaire dans un bref communiqué.

L’accord de vente conclu avec Gamesa permet à Areva de “maximiser la valeur des titres d’Adwen”, précise le groupe français. Gamesa payera 60 millions d’euros pour racheter la participation du Français.

Les projets de parcs éoliens en France maintenus

L’accord conclu prévoit en effet qu’en cas de problème sur les parcs en construction d’Adwen, Gamesa pourra utiliser un prêt d’actionnaire accordé par Areva de 230 millions d’euros, auquel pourra s’ajouter une rallonge de 100 millions d’euros.

Enfin, enjeu très suivi par l’État français, actionnaire à plus de 86% d’Areva, “Gamesa a connaissance des engagements souscrits par Adwen” dans le cadre des appels d’offres remportés pour trois projets de parcs éoliens en France et “ces engagements resteront portés par Adwen”, assure Areva.

Il s’agit de la construction d’usines au Havre (Seine-Maritime) pour produire les turbines de ces trois parcs (deux avec Engie et un avec Iberdrola) et la création de plusieurs centaines d’emplois.

Cette cession entérine aussi le retrait d’Areva dans les énergies renouvelables, nouvelle étape dans sa restructuration pour recentrer ses activités sur le cycle du combustible nucléaire.

 

 

 

Y.D. / bfmbusiness.bfmtv.com

Aller en haut