Accueil / Finances / Assurances: 7 des 21 marchés les plus prometteurs se trouvent en Afrique

Assurances: 7 des 21 marchés les plus prometteurs se trouvent en Afrique

Assurances: 7 des 21 marchés les plus prometteurs se trouvent en Afrique

Sept pays africains figurent parmi les 21 marchés pré-émergents qui présentent les meilleures perspectives de croissance à long terme dans le secteur de l’assurance, selon une étude publiée le 3 mai par l’assureur zurichois Swiss Re.

Il s’agit de l’Angola, la Côte d’Ivoire, l’Ethiopie, le Ghana, le Kenya, le Mozambique et le Nigeria. Intitulée «Capter le potentiel de l’assurance sur les marchés frontières», l’étude précise que ces 21 marchés frontières affichent un taux de croissance de leur produit intérieur brut (PIB) de 5 à 10% à court terme. Il s’agit de pays pré-émergents où le domaine assurantiel est à un stade précoce de son développement. Dans ces zones, le taux de pénétration des assurances se situe, en effet, à moins de 1,5%.
«Bien que l’étude se concentre sur sept des principales économies frontières en Afrique subsaharienne tous les marchés de la région, à l’exception de l’Afrique du Sud, peuvent être considérés comme des marchés frontières», soulignent les auteurs du rapport. Et d’ajouter: « La pénétration de l’assurance est généralement faible en Afrique subsaharienne puisque la plupart des marchés sont à un stade précoce de leur développement et que les couvertures des risques entreprises (construction, exploitation minière, pétrole et gaz) prédominent. L’assurance automobile gagne cependant en importance du fait de la mise en place d’une couverture de responsabilité civile obligatoire dans bon nombre de pays».
Selon Swiss Re, l’Afrique subsaharienne est aussi à la pointe des marchés émergents pour la micro-assurance distribuée par téléphone mobile. Les autres niches ayant un important potentiel de croissance sont l’assurance agricole et la couverture des risques liés aux grands projets d’infrastructures.
L’étude indique, d’autre part, que l’attention des régulateurs se porte sur la suppression de mauvaises pratiques telles que le non-paiement de sinistres pourtant légitimes, la lutte contre les fausses polices/compagnies d’assurance et l’application du principe de «payer-prendre» (un assureur ne pourra émettre la police qu’après avoir encaissé la prime).
Par ailleurs, l’activité de fusions-acquisitions s’est accélérée dernièrement dans les marchés frontières d’Afrique subsaharienne, avec un attrait particulier pour le Nigeria et le Kenya.
«La région attire de manière croissante des acheteurs d’Europe de l’Ouest, mais aussi d’Afrique du Nord et d’Afrique du Sud. L’expertise assurantielle apportée aux marchés par les acteurs globaux et régionaux aidera à combler les lacunes en matière de compétences qui persistent dans certains marchés», note l’étude.
Les 14 marchés présentant de bonnes perspectives de croissance à long terme dans le secteur de l’assurance en dehors de l’Afrique subsaharienne sont l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, la Géorgie, la Bolivie, la Colombie, l’Equateur, le Pérou, le Cambodge, Laos, Myanmar, le Vietnam, le Bangladesh, le Pakistan et Sri Lanka.

Sofian C, Tunis
financialafrik.com

Aller en haut