Accueil / Finances / Assureurs marocains en Afrique, retour sur des expériences réussies

Assureurs marocains en Afrique, retour sur des expériences réussies

Assureurs marocains en Afrique, retour sur des expériences réussies

Trois compagnies d’assurance marocaines sont présentes en Afrique. En considérant tout le continent, 5 assureurs du Maroc figurent parmi les 15 plus importantes entreprises.

Le continent africain est devenu depuis quelques années la destination privilégiée des investissements de grands groupes marocains. Télécoms, banques, BTP, immobilier, infrastructures…, les investisseurs s’attellent à investir là où le potentiel de développement est présent. Et le secteur des assurances n’est pas en reste. Les ténors marocains du marché ont tourné leurs regards vers l’Afrique il y a bien des années. Que ce soit à travers des prises de participation, des rachats de filiales, d’ouverture d’antennes…, toutes les stratégies sont bonnes pour conquérir un marché encore vierge, où les faibles taux de pénétration de l’assurance, couplés à un développement économique rapide avec des taux de croissance élevés laissent entrevoir des perspectives de croissance considérables pour le secteur. Grâce aux efforts déployés ces dernières années, les assureurs marocains figurent parmi les acteurs les plus importants du continent. En effet, cinq compagnies d’assurances marocaines figurent dans le top 15 des assureurs du continent, de par la taille des primes émises.

Flash-back. Le groupe Saham a été l’un des pionniers dans ce domaine avec le rachat en 2010 de l’assureur panafricain Colina pour un montant qui avoisine les 100 millions d’euros. Au terme de cette acquisition, Saham assurance détient 35 compagnies d’assurances dans 19 pays africains. En novembre 2013, le groupe marocain avait réalisé une opération d’envergure en rachetant l’entreprise angolaise GA Angola Seguros SA, la plus grande compagnie d’assurance privée du pays en termes de revenus générés. Une année plus tard, Saham assurance a finalisé l’acquisition de 40% de Unitrust Insurance et a pris en septembre 2015, le contrôle de Continental Reinsurance (53,6%) à travers sa participation de 100% dans le mauricien C-Re Holding Limited (C-Re). Mais, en février 2015, le groupe a réduit sa participation dans le capital de C-Re en cédant 49% au capital-investisseur nigérian Capital Alliances Private Equity IV Limited. Les prises de participations maroco-africaines ne vont pas que dans un seul sens pour le groupe. En effet, tout récemment, le groupe financier sud-africain Sanlam, premier assureur africain, a acquis 30 % du marocain Saham Finances.

Une intégration souple

Très vite, d’autres groupes marocains, à l’instar de Wafa assurance, vont lui emboîter le pas. La filiale du groupe Attijariwafa bank a entamé son développement à l’international par la Tunisie, en créant une filiale spécialisée dans l’assurance Vie: Attijari Assurance. En Afrique subsaharienne, après l’échec de l’acquisition de l’assureur Safa en Côte d’Ivoire, la filiale d’assurance d‘Attijariwafa bank s’est déployée en 2014 au Sénégal en créant deux compagnies -Wafa Assurance Vie S.A et Wafa Assurance S.A, avec l’ambition de devenir un acteur majeur de l’assurance au Sénégal en s’appuyant sur les réseaux de distribution de CBAO et du Crédit du Sénégal, filiales bancaires du groupe bancaire. Souhaitant se déployer davantage dans d’autres pays à fort potentiel de développement, Wafa Assurance a investi le premier marché d’assurance en Afrique subsaharienne francophone, à savoir la Côte d’Ivoire, portant à 6 le nombre de filiales agréées sur le continent. Wafa Assurance Vie Côte d’Ivoire et Wafa Assurance Côte d’Ivoire viennent de recevoir le 2 février dernier, les agréments requis en vue de pratiquer les branches d’assurance Vie et Non Vie.

RMA Watanya n’a pas tardé à suivre puisqu’en mars 2014, elle a démarré son développement à l’international en prenant une part de 40% du capital du Groupe Beneficial Life Insurance Company (BLIC) mettant ainsi les pieds dans 4 pays africains en une seule fois. En effet, cette opération a permis à la filiale de financeCom de détenir 4 filiales dont une en Côte d’Ivoire (Belife Insurance), deux au Cameroun, (Beneficial Life Insurance et Beneficial General Insurance), et une autre au Togo (Beneficial Life Insurance). RMA Watanya ne souhaite pas se limiter à ces acquisitions. Elle prévoit de s’implanter dans près d’une dizaine de pays africains d’ici 2020, en visant un niveau de primes qui varie entre 400 et 500 millions de dollars dans les marchés cibles. L’ambition de l’assureur est de construire un groupe panafricain d’assurance, présent dans une dizaine de pays africains, tout en s’appuyant sur le réseau bancaire du groupe. Si l’on raisonne en terme de rayonnement de groupes bancaires et financiers en Afrique, il faut compter également le groupe Banque Centrale Populaire qui n’est pas resté inactif face à ces différents déploiements. Il a acquis 50% des filiales d’assurance de la Banque Atlantique (Côte d’Ivoire) au Togo et en Côte d’Ivoire. Pour rappel, en 2012, la BCP avait conjointement créé avec l’ivoirien Atlantic Financial Group, le holding bancaire Atlantic Business International (ABI). De plus, il a pris le contrôle de la Banque internationale pour l’Afrique au Niger (BIA-Niger). Tous ces développements en Afrique témoignent bien d’une grande dynamique des sociétés financières marocaines, mais aussi du potentiel de développement des pays africains, surtout quand on sait que le taux de pénétration n’atteint même pas 2% (hors Afrique du Sud).

lavieeco.com

Aller en haut