jeudi 26 novembre 2020
Accueil / Tic & Telecoms / Au Ghana, l’évolution rapide de l’IA sous fond d’incompréhensions et d’inexpérience

Au Ghana, l’évolution rapide de l’IA sous fond d’incompréhensions et d’inexpérience

Au Ghana, l’évolution rapide de l’IA sous fond d’incompréhensions et d’inexpérience

L’écosystème de l’intelligence artificielle au Ghana se développe à un rythme considérable malgré un usage encore limité, parfois incompris et quelques points importants à rehausser selon des experts contactés par Cio Mag.

« Dans notre pays, l’IA n’en est qu’à ses débuts. Beaucoup de jeunes gens étudient l’IA dans le cadre d’initiatives telles que l’Institut d’IA de Runmila et l’auto-apprentissage. Ces jeunes ont beaucoup de potentiel. L’appétit pour l’IA ne cesse de croître progressivement dans les différents secteurs et parties prenantes. Il est certain que la croissance sera très forte dans les prochaines années », a affirmé Akogo, expert ghanéen en intelligence artificielle.

Cependant, il existe actuellement peu de jeunes pousses basées sur l’IA, regrette-t-il.

Un élan que rejoint son compère et compatriote Jerry Buaba en disant que l’intelligence artificielle se développe très rapidement dans le pays. Quoiqu’il soit très évident que la majorité des gens continuent de la considérer comme un outil nécessaire dans leur logiciel qui fournira des résultats par magie. Pour lui, ils n’ont également pas « la formation nécessaire en IA encore moins en ce qui concerne son éthique ».

«  Les développeurs de logiciels limitent leurs connaissances à l’utilisation de quelques algorithmes d’apprentissage machine, construisent un projet et voilà ! Ils ont un produit alimenté par l’IA », a expliqué Buaba.

Il constate aussi que la majorité de personnes développe des produits ou des services intelligents pour des industries telles que l’industrie agricole par exemple mais avec de procès encore limités.

« Nous voyons plus souvent des gens combiner l’IoT et le Cloud dans des secteurs comme celui-ci, mais ils ne s’engagent pas vraiment dans la construction de systèmes intelligents alimentés par l’IA et le Machine Learning pour penser par eux-mêmes et prendre des décisions basées sur des données de manière autonome ».

Et pourtant, il faut « apprendre à automatiser pour rendre les industries plus attrayantes pour les jeunes entrepreneurs technologiques »,  pense-t-il.

cio-mag

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut