Accueil / Mines & Energies / Au Zimbabwe, Dangote passe de la parole à l’acte

Au Zimbabwe, Dangote passe de la parole à l’acte

Au Zimbabwe, Dangote passe de la parole à l’acte

Des géologues s’activent actuellement sur les sites identifiés par le groupe Dangote afin d’effectuer toutes les analyses nécessaires à la constitution d’un dossier de création d’une industrie minière. Cette démarche préalable est le premier acte accompli par le groupe depuis le souhait de son patron, Aliko Dangote, d’entreprendre au Zimbabwe.

En août 2015, à la suite d’une rencontre avec le président Robert Mugabe, le PDG du groupe s’était engagé à créer des emplois grâce à l’ouverture d’une immense cimenterie, la plus grande du pays, qui disposera d’une capacité de production évaluée à 1,5 million de tonnes de ciment par an. Le montant initial de l’investissement est de 400 millions de dollars.

A en croire les déclarations de son chef de la stratégie, Abdu Mukhtar recueillies par le Herald news, dimanche dernier, lors de son passage dans la capitale Harare, les propos du magnat du ciment ne resteront pas lettre morte : « tout est en bonne voie d’exécution … nous nous installerons au Zimbabwe et en dehors du pays pour réaliser tous les projets pour lesquels nous nous sommes préparés ».

En dehors de la cimenterie, le groupe prévoit d’investir dans le secteur des mines et de l’énergie.

Stéphanie C. TOHON
agenceecofin.com

Aller en haut