Accueil / Auto & Transports / Automobile : gros coup de frein sur le marché français en octobre

Automobile : gros coup de frein sur le marché français en octobre

Automobile : gros coup de frein sur le marché français en octobre

Le Mondial de l’automobile n’aura pas eu l’effet escompté sur la vente des voitures neuves en octobre. Les immatriculations ont dégringolé de près de 4% par rapport à la même période de 2015, selon les chiffres du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Les immatriculations du Groupe PSA ont reculé de 5,8% et celles de Renault de de 9,2%.

Depuis le début de l’année, le marché français progresse toujours de 4,7%. Mais ce coup de mou intervient alors que les ventes en Europe sont fortement reparties à la hausse. Tiré par l’Espagne, l’Italie ou encore l’Allemagne, les ventes de voitures dans l’Union européenne progressent de 8% depuis le début de l’année, selon le dernier pointage de l’association des constructeurs européens (ACEA). Une performance largement supérieure aux prévisions, axées sur une hausse de 5%.

Traditionnellement, pour les professionnels de l’automobile, les mois d’octobre et de novembre restent des mois creux. Les ventes repartent en général en décembre, avec les commandes effectuées en fin d’année par les loueurs, les entreprises… Dans ces conditions, les constructeurs continuent de tabler sur une progression du marché français proche de 5% sur l’ensemble de l’année 2016.

En septembre, avec 168 827 unités vendues, les constructeurs français avaient connu des fortunes diverses. Le groupe Renault avait vu ses immatriculations progresser de 8,2%, surtout grâce à la grande forme de sa marque Dacia (+13,5%), même si les voitures arborant le losange ont séduit 7,1% d’acheteurs supplémentaires par rapport au même mois de 2015. En revanche, chez PSA, les immatriculations s’étaient repliées de 6,8% en raison de la dégringolade de Citroën (-13,5%) et de DS (-12,2%). La marque Peugeot se comporte un peu mieux (-2,4%). L’arrivée de la nouvelle C3 Citroën au Mondial ou encore des SUV 3008 et 5008 pourraient pousser les acheteurs à revenir en concession.

En attendant, cette reprise a déjà largement bénéficié aux constructeurs français et aux équipementiers: Renault a ainsi affiché un résultat net au premier semestre de 1,5 milliard d’euros (+8,8%) et Valeo a vu son résultat net progresser de 22,7%.

leparisien.fr

Aller en haut