Accueil / Auto & Transports / Automobile : Mitsubishi accepte le secours de Nissan, son action bondit de 16%

Automobile : Mitsubishi accepte le secours de Nissan, son action bondit de 16%

Automobile : Mitsubishi accepte le secours de Nissan, son action bondit de 16%

Les deux constructeurs japonais concluront une alliance capitalistique qui permettra à Nissan de devenir le premier actionnaire de Mitsubishi, à travers une opération de la valeur de 1,9 milliard d’euros.

Mitsubishi Motors Corp (MMC), empêtré dans un scandale de fraude, a accepté de former une alliance capitalistique avec son compatriote Nissan Motor lors d’une réunion de son conseil d’administration jeudi, rapporte Reuters citant des sources proches du dossier. Mitsubishi Motors émettra des actions nouvelles destinées à Nissan et lèvera 237,4 milliards de yens (1,9 milliard d’euros), permettant ainsi à Nissan de posséder 34% de son capital, précise l’agence de presse. Nissan devient ainsi le plus important actionnaire de MMC, devant Mitsubishi Heavy Industries, qui détient 20% des actions.

L’accord scellant la prise de participation par Nissan devrait être signé d’ici au 25 mai, pour une transaction qu doit être rendue effective en octobre, affirme l’AFP.

Les directeurs généraux de Nissan, Carlos Ghosn, et de MMC, Osamu Masuko, doivent tenir une conférence de presse commune à 9h00 GMT à Yokohama, au sud de Tokyo. Les deux groupes sont déjà partenaires: Nissan fournit des berlines à MMC, qui fabrique de son côté des mini-véhicules pour Nissan. C’est d’ailleurs ce dernier qui a découvert des irrégularités concernant la mesure de consommation de carburant de ces voitures de petit gabarit, populaires au Japon.

Un bond après une chute de plus de 40%

Après la diffusion de l’information par la télévision publique japonaise NHK, les deux parties avaient confirmé être en discussion, sans donner de précision. La nouvelle a été reçue avec enthousiasme par la Bourse de Tokyo, où l’action de Mitsubishi Motors a fini sur un bond de 16,16% jeudi. Le titre a atteint 575 yens, contre 495 yens la veille à la clôture. Avant ce bond, il avait dévissé de plus de 40% depuis les premières révélations datant du 20 avril sur des maquillages de données de consommation de carburant concernant ses mini-véhicules, dont ceux produits pour Nissan, rappelle l’AFP.

De son côté, l’action Nissan a perdu 1,43% à 988,1 yens. Le groupe, dont le français Renault est le premier actionnaire, a annoncé jeudi un bénéfice net annuel en hausse de 14,5% grâce à une bonne performance aux Etats-Unis, et prédit une nouvelle progression, bien que modeste, en 2016-17.

latribune.fr

Aller en haut