Accueil / Auto & Transports / Automobile : Une firme israélienne réinvente le moteur à combustion

Automobile : Une firme israélienne réinvente le moteur à combustion

Automobile : Une firme israélienne réinvente le moteur à combustion

La société israélienne Aquarius Engines a mis au point un moteur à combustion permettant de parcourir 1.600 kilomètres avec un plein, soit deux fois plus qu’avec les moteurs actuels. Selon les spécialistes, il pourrait trouver sa place dans un système hybride.

Le moteur à explosion n’est pas mort. Alors que l’industrie automobile investit dans la recherche de technologies vertes, Aquarius Engines a conçu un moteur à combustion ultra-performant. La firme israélienne affirme qu’il pourrait réduire considérablement la consommation de carburant et contribuer à une révolution de l’industrie automobile. La société assure que son moteur ne coûtera pas plus de 100 dollars (environ 92 euros) et permettra de parcourir 1.600 kilomètres avec un plein, deux fois plus qu’avec les moteurs actuels.

Le secret de ce nouveau moteur ? Composé de moins de 20 pièces, il remplace les multiples pistons à poussée verticale par un piston unique se déplaçant latéralement. Des tests réalisés par la société d’ingénierie allemande FEV ont montré que l’efficacité du moteur était plus de deux fois supérieure aux moteurs traditionnels. « On n’obtiendra probablement jamais une efficacité plus grande », affirme le co-fondateur d’Aquarius, Gal Fridman, dans les bureaux de l’entreprise près de Tel-Aviv.

Un concurrent à la propulsion électrique ?

Si les experts du secteur s’interrogent sur les chances de cette nouvelle technologie réinventant la combustion interne, ce moteur pourrait faire concurrence à la propulsion électrique, prédit John German, expert à l’International Council for Clean Transportation (ICCT). Il faut imaginer que la technologie serait optimisée, intégrée dans un système hybride et couplée à une batterie.

« Si les batteries exclusivement électriques se vendent bien, on n’aura probablement pas beaucoup besoin de ce genre de moteur », indique John German. « Mais si les gens rechignent face à la longueur du temps de recharge et au coût des batteries des voitures électriques, ce genre de systèmes pourrait représenter l’avenir », conclut le spécialiste.

D’autres débouchés, comme les générateurs de secours

De son côté, Franco Gonzalez, spécialiste des technologies au cabinet IDTechEx, estime qu’Aquarius entre tard dans la compétition et essaie de combler son retard. Les fabricants d’automobiles mettent « sept à dix ans pour mettre en œuvre une nouvelle technologie », explique le spécialiste. Un constructeur qui choisirait Aquarius « devrait procéder à une mise en œuvre très accélérée pour rattraper Tesla, BYD, Nissan et d’autres entreprises ayant développé des voitures électriques ».

Néanmoins, l’industrie automobile n’est pas la seule à être visée par la société israélienne. La technologie peut aussi trouver des débouchés pour des générateurs de secours, souligne Aquarius Engines. L’entreprise est actuellement à la recherche de son troisième cycle de financement et vise les 40 à 50 millions de dollars.

lesfurets.com

Aller en haut