Accueil / Développement / Autonomisation des femmes et dividende démocratique au Sahel…

Autonomisation des femmes et dividende démocratique au Sahel…

Autonomisation des femmes et dividende démocratique au Sahel…

La cérémonie de signature s’est déroulée le vendredi 3 avril 2015 au ministère de l’Economie et des Finances. C’était en présence du directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Mali, le Niger et le Tchad, Paul Noumba Um, et du ministre de l’Economie et des Finances, Mamadou Igor Diarra.

Le projet vise à accélérer la transition démocratique et à réaliser les objectifs plus larges qui consistent à déclencher le dividende démocratique et la réduction des inégalités entre les sexes dans la région du Sahel. Il comporte trois composantes. Il s’agit de renforcer la demande en services de santé de la reproduction, à travers des interventions pour accroître l’autonomisation des femmes et des filles ; d’appuyer l’amélioration de l’offre de services de santé de la reproduction par un renforcement des médicaments d’achat et de distribution des produits de santé de la reproduction et une amélioration de la qualité et de l’accessibilité du personnel qualifié en soins de sage-femme.

Et enfin, de développer les capacités nationales en matière d’analyse des données et des politiques liées au dividende démocratique.

Le ministre de l’Economie et des Finances, Mamadou Igor Diarra, a assuré que le gouvernement du Mali prendra les dispositions nécessaires à la bonne exécution de la présente opération. Quant au directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Mali, le Niger et le Tchad, Paul Noumba Um, il a souligné la nécessité d’un engagement fort des autorités maliennes pour atteindre rapidement l’effectivité du projet et pour assurer une mise en œuvre effective et efficace.

Il faut noter que ce projet rassemble 6 pays du Sahel, à savoir le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, la Mauritanie, le Tchad et le Niger. Il disposera d’un financement total de 205 millions de dollars. L’approbation du financement intervient un an après la visite conjointe au Sahel du président du groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, et du Secrétariat général de l’Onu, Ban Ki-Moon. La Banque mondiale s’était engagée à débloquer 1,5 milliards de dollars pour financer les priorités de la région en matière de développement, telles que la mise en place de dispositifs de protection sociale pour aider les familles à résister aux pires effets des fléaux économiques et naturels ; le développement des infrastructures et la création d’opportunités économiques pour les femmes vivant en milieu rural.

Source : Mailweb

Aller en haut