Accueil / Développement / Autonomisation économique des dames : Les femmes de Nandiala sur la bonne voie

Autonomisation économique des dames : Les femmes de Nandiala sur la bonne voie

Autonomisation économique des dames : Les femmes de Nandiala sur la bonne voie

Les femmes de la commune de Nandiala, dans la province du Boulkiemdé, ont célébré en différé le 14 mars dernier la Journée internationale de la femme. Ce fut également une occasion pour elles de tenir une mini- foire autour des produits de leur entreprise plate-forme multifonctionnelle.

femmes de Nandiala 1

La problématique de l’autonomisation économique de l’autre moitié du ciel au cœur de la célébration, ces dernières années, de la journée internationale de la femme, ne semble plus être un vain mot pour les femmes de la commune de Nandiala. En effet, grâce à leur plate-forme multifonctionnelle performante, elles se sont spécialisées aujourd’hui dans diverses productions : riz estivé, beurre de karité, fonio, manioc, pâte d’arachide et autres dérivés du mil. Des productions qui ont fait l’objet d’une mini foire au cours de la célébration en différé ce 14 mars 2015 à Nandiala de la journée internationale de la femme. Les différents participants à cette mini foire, à savoir les autorités locales, les partenaires techniques et financiers ont salué les bonnes performances de l’entreprise plate-forme multifonctionnelle de Nandiala et surtout le dynamisme des femmes qui se sont même organisées pour assurer le service de sécurité lors de la présente célébration.femmes de Nandiala 2« C’est une des premières plates-formes multifonctionnelles à être transformées en micro industrie. Tout ce que nous avons vu ici témoigne de l’engagement des femmes dans la mise en œuvre de la politique nationale en matière de lutte contre la pauvreté. Nous voyons également là une concrétisation du thème de l’autonomisation économique des femmes », s’est félicitée Alizata Dabiré/Sawadogo, gouverneur de la Centre-Ouest dont c’était le premier déplacement à Nandiala. C’est à l’initiative de l’agence de réalisation locale, l’Association pour Développement Intégré au Sahel et l’Association les Mains unies du Sahel (ADIS/AMUS) que la présente mini foire a été organisée, en partenariat avec le Programme National Plates-formes Multifonctionnelles pour la Lutte contre la Pauvreté.

« Une journée mémorable »femmes de Nandiala 3

Pour le président du consortium ADIS/AMUS, Hippolyte Ouédraogo, cette journée est mémorable au regard des résultats enregistrés par les femmes en si peu de temps. Des résultats qui devraient être renforcés avec toujours l’accompagnement des partenaires techniques et financiers et surtout avec le passage d’une plate-forme standard à une plate-forme performante, c’est-à-dire moderne, avec plus de capacités de production et de transformation des produits. Le parrain, Mamoudou Kabré, a plaidé aussi auprès de ses frères et sœurs de Nandiala et auprès des partenaires techniques et financiers pour un soutien constant aux femmes de Nandiala pour permettre d’aller encore de l’avant dans leur combat pour l’autonomisation économique et contre la pauvreté. Même souhait du côté du préfet de Nandiala, Victorine Nignan/Kantoro. « C’est la première fois que j’assiste à pareille foire.

C’est une très bonne chose. J’ai trouvé les femmes très engagées et enthousiastes. Le travail accompli par le programme national plates-formes multifonctionnelles est très admirable », s’est félicitée de son côté Armande Sawadogo, représentante du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD), un des partenaires financiers du projet Gates, du nom de la fondation Bill et Melinda Gates qui a été également pour beaucoup dans le financement de la construction de la plate-forme de Nandiala et de sa transformation en micro-industrie. D’où ce message de reconnaissance sur une banderole : « LA FONDATION BILL ET MELINDA GATES, UN PARTENAIRE SUR POUR LA TRANSFORMATION DES PTFM EN MICRO INDUSTRIE ». Une gratitude exprimée de vive voix à tous les partenaires pendant la cérémonie par la représentante des femmes, Hélène Kabré/Tiemtoré ; qui a souhaité que les autres plates-formes multifonctionnelles de la zone puissent être transformées aussi en micro-industries. Une doléance bien comprise par le coordonnateur national du Programme National Plates-formes Multifonctionnelles pour la Lutte contre la Pauvreté. Pour Wilfried Séraphin Kientega, cet exemple réussi de transformation sociale et économique à Nandiala doit servir d’exemple pour les autres plates-formes multifonctionnelles performantes qui vont être installées. En effet, le Programme national a entrepris depuis l’année dernière la réalisation d’une dizaine de plates-formes multifonctionnelles performantes.

Magasin pour stockage de matières premières

Pour revenir à la PTFM de Nandiala portée par le groupement féminin Pengdwendé (120 membres), son bilan financier affichait à la date du 28 février 2015, les résultats suivants : 8 947 650 F CFA de recettes ; 5 478 900 F CFA de dépenses ; 3 468 750 F CFA de bénéfices et 1 100 000 F CFA d’épargne. Les bénéfices générés par l’exploitation de la PTFM ont permis la construction d’un magasin pour le stockage des matières premières d’une valeur de 400 000 F CFA, ainsi que la réalisation de l’unité de transformation agro- alimentaire d’une valeur de 2 300 000 F CFA. Les activités de la PTFM procurent donc aux femmes de Niandiala des revenus substantiels, un statut plus indépendant et une responsabilité sociale et économique accrue. Le groupement a par ailleurs mis en place un comité féminin de gestion de 6 membres gestionnaires de la plate-forme multifonctionnelle. Dans le cadre du projet Gates, il a été mis en place un comité de production composé de 32 promotrices travaillant de façon rotative. femmes de Nandiala 4Et dans l’optique d’accompagner les femmes de Niandiala dans cette bonne dynamique, ADIS/AMUS prévoit au cours de 2015 le renforcement de la micro industrie de transformation agro-alimentaire par la construction d’une aire de séchage, la réalisation d’un germoir et d’un hangar polyvalent.

Encadré 1
Données de la PTFM de Nandiala au départ
- Date de mise en service : juin 2007
- Coût de la PTFM : 5 400 000 F CFA
- Contribution des bénéficiaires : 1 800 000 F CFA
Financement : Etat Burkinabè, PNUD, fondation Bill et Melinda
Gates, Coopération luxembourgeoise, bénéficiaires
Encadré 2
Les innovations apportées à la PTFM de Niandiala
- Depuis décembre 2014 : Transformation en PTFM hybride (solaire/gasoil)
- Modules complémentaires apportés : 01 mélangeur électrique, 02 séchoirs solaires, 02 foyers à gaz, 01 broyeur polyvalent, 01 machine à coudre les sacs, 02 balances, des tamis nettoyeurs, du petit matériel ;
- Pulvérisation du local magasin ;
- Approvisionnement en matière premières.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Aller en haut