samedi 08 août 2020
Accueil / Tic & Telecoms / Aux États-Unis, des consommateurs portent plainte contre Apple et Samsung pour DAS trop élevé

Aux États-Unis, des consommateurs portent plainte contre Apple et Samsung pour DAS trop élevé

Aux États-Unis, des consommateurs portent plainte contre Apple et Samsung pour DAS trop élevé

L’étude menée par le Chicago Tribune l’été dernier aura eu un impact. Un recours collectif a été déposé par le cabinet d’avocats FeganScott et vise les smartphones incriminés d’Apple et de Samsung. Une affaire qui ne touche toutefois que les USA.

En août dernier, nous rapportions que le Chicago Tribune, journal d’outre-Atlantique, avait publié une longue enquête dans laquelle il était révélé que onze smartphones parmi les plus populaires dépassaient allègrement la limite autorisée de DAS (Débit d’absorption spécifique, un indice de puissance d’un flux d’ondes radiofréquences absorbées par l’usager d’un appareil). Quatre mois plus tard, des consommateurs ont décidé de réagir et des poursuites viennent d’être engagées contre les deux géants du marché des smartphones.

Un taux d’émission cinq fois plus élevé

Le recours collectif a été lancé par le cabinet FeganScott qui avait mandaté un laboratoire accrédité par la Federal Communications Commission (FCC) et corroborant l’enquête des journalistes du Chicago Tribune. De fait, les mesures ont été effectuées sur les smartphones testés par le journal : iPhone 7 Plus, iPhone 8, iPhone XR, Galaxy S8, Galaxy S9 et Galaxy S10.

© iStock – hocus-focus

© iStock – hocus-focus

Il en ressort que le débit d’absorption “excède la limite fédérale de 500 % quand les téléphones sont tenus de la manière préconisée par Apple et Samsung”. Les mesures ont été effectuées à différentes distances du corps, de 0 à 10 mm, qui reflètent une utilisation normale d’un smartphone. Le laboratoire a remarqué que sur deux smartphones (iPhone 8 et Samsung Galaxy S8), le DAS pouvait être entre trois et cinq fois supérieur à la norme américaine de 1,6 W/kg.

FeganScott précise que ce recours collectif englobe toutes les personnes étant en possession d’un iPhone ou d’un smartphone de Samsung. La plainte ayant été déposée début décembre, il est encore trop tôt pour savoir si cela aboutira à un procès. Cette histoire n’est pas sans rappeler le recours collectif déposé en France en avril dernier contre le DAS trop élevé des smartphones de la marque Xiaomi.

lesnumeriques

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut