Accueil / Développement / Avec un volume d’échanges de 170 milliards $ en 2017, la Chine s’impose comme le premier partenaire commercial de l’Afrique pour la 9ème année consécutive

Avec un volume d’échanges de 170 milliards $ en 2017, la Chine s’impose comme le premier partenaire commercial de l’Afrique pour la 9ème année consécutive

Avec un volume d’échanges de 170 milliards $ en 2017, la Chine s’impose comme le premier partenaire commercial de l’Afrique pour la 9ème année consécutive

Le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique a augmenté de 14% pour atteindre 170 milliards $ en 2017, faisant de l’Empire du Milieu, le premier partenaire commercial du continent africain pour la neuvième année consécutive. L’information a été donnée le mardi 28 août 2018, par le vice-ministre chinois du commerce, Qian Keming, lors d’une conférence de presse organisée en prélude au Forum sur la coopération sino-africaine qui se tiendra les 3 et 4 septembre prochains à Beijing en Chine.

Ce volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique a même augmenté de 16% en glissement annuel, pour atteindre 98,8 milliards $ au premier semestre 2018. Insistant sur l’intensification des relations économiques entre la Chine et l’Afrique, Qian Keming a expliqué que les grands projets d’investissement chinois sur le continent ont connu un développement proactif avec de nouvelles avancées dans la coopération notamment dans les secteurs de la fabrication, de la finance, du tourisme et de l’aviation. Les investissements directs annuels de la Chine en Afrique s’étant maintenus à environ 3 milliards $ au cours des trois dernières années.

Par ailleurs, depuis le lancement des « 10 principaux programmes de coopération » entre la Chine et l’Afrique lors du Forum sur la coopération sino-africaine à Johannesburg en décembre 2015, d’importants chantiers ont été mis en œuvre dont certains dépassent même les attentes, a déclaré le vice-ministre chinois du Commerce. Ajoutant qu’une fois ces programmes achevés, l’Afrique disposera de 30 000 km de nouvelles routes, de 85 millions de tonnes de capacité portuaire par an, de plus de 9 millions de tonnes de capacités de traitement de l’eau potable chaque année, ainsi que près de 20 000 mégawatts de capacités de production d’électricité et plus de 30 000 kilomètres de lignes de transmission et de transformation d’énergie.

Ces programmes créeront également environ 900 000 emplois locaux pour les pays africains. Ils permettront en outre, la formation de plus de 40 000 fonctionnaires et techniciens africains en Chine.

Par ailleurs, a précisé Qian Keming, la Chine a ouvert plus de 20 centres régionaux d’enseignement professionnel et instituts de renforcement des capacités en Afrique. A la fin de l’année 2018, plus de 200 000 professionnels et techniciens africains auront été formés sur le continent.

agenceecofin

Aller en haut