Accueil / International / Avec Whole Foods, Amazon lance la guerre des prix dans l’alimentaire aux Etats-Unis

Avec Whole Foods, Amazon lance la guerre des prix dans l’alimentaire aux Etats-Unis

Avec Whole Foods, Amazon lance la guerre des prix dans l’alimentaire aux Etats-Unis

Le géant américain du e-commerce a affirmé jeudi qu’il allait baisser les prix de nombreux produits alimentaires dans la chaîne de supermarchés qu’il a acquise en juin. L’annonce a fait chuter en Bourse la plupart des valeurs de la grande distribution outre-Atlantique.

A peine plus de deux mois après avoir mis 13,7 milliards de dollars (11,6 milliards d’euros) sur la table en juin pour l’acquisition de Whole Foods , Amazon a annoncé ce jeudi dans un communiqué qu’il allait baisser les prix de quelques-uns des produits les plus populaires de cette chaîne de supermarchés bio dès ce lundi, jour du bouclage définitif de la vente. L’offensive du géant du e-commerce pour relancer l’activité d’une enseigne qui peinait à trouver un second souffle n’a pas tardé à faire souffler un vent mauvais sur les grands distributeurs états-uniens cotés en Bourse.

Rupture radicale

De Kroger à Target, en passant par le spécialiste du bio Sprouts Farmers Market, jusqu’au numéro un mondial Walmart, toutes les actions ont perdu de 2 % à 8 % de leur valeur jeudi. Selon les calculs du « Wall Street Journal », pas moins de 12 milliards de dollars de capitalisation boursière se sont ainsi envolés. Le cours de l’action Whole Foods a lui gagné moins de 1 %.

De fait, il s’agit d’une rupture radicale avec la stratégie de Whole Foods, qui traînait la réputation de faire valser les étiquettes à la hausse, plutôt qu’à la baisse. Pour autant, elle était attendue tant Amazon a bâti son propre succès dans le e-commerce sur une offre compétitive. « Nous sommes déterminés à rendre abordables pour tous les produits bio », a déclaré dans ce communiqué Jeff Wilke, directeur général de Amazon Worldwide Consumer. Pour le cofondateur et directeur général de Whole Foods, John Mackey, « en travaillant ensemble avec Amazon, nous pouvons baisser nos prix et permettre à davantage de consommateurs d’avoir accès à des produits sains de qualité. »

Synergies entre le site d’Amazon et les magasins

Dès lundi donc, les clients de Whole Foods verront les prix de produits comme « avocats, bananes, oeufs, beurre, saumon, chou kale… et beaucoup d’autres » baisser. Plus tard, dès que le chantier d’intégration technique sera achevé, Amazon annonce que son programme de fidélité Amazon Prime deviendra aussi celui de Whole Foods. En outre, une sélection de produits aux marques propres de l’enseigne sera disponible sur le site d’Amazon et au travers de ses services Amazon Prime, Prime Pantry, boutique réservée aux adhérents du programme, et Prime Now, service de livraison express.

Enfin, des consignes Amazon Lockers seront installées dans une sélection de magasins de la chaîne afin de permettre aux clients de Whole Foods de retirer leurs commandes passées sur le site du géant du e-commerce mondial. Et si cette offensive ne concerne pour l’heure que le marché états-unien, l’onde de choc se fait ressentir jusqu’en Europe où ce vendredi les valeurs des entreprises de distribution alimentaire s’inscrivaient en recul d’Amsterdam à Londres, en passant par Paris où Carrefour et Casino enregistraient les plus fortes baisses du SRD en fin de matinée.

lesechos
Antoine Boudet

Aller en haut