Accueil / Finances / Banque mondiale: un prêt de 200 M$ pour soutenir le secteur agroalimentaire marocain

Banque mondiale: un prêt de 200 M$ pour soutenir le secteur agroalimentaire marocain

Banque mondiale: un prêt de 200 M$ pour soutenir le secteur agroalimentaire marocain

Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé, mercredi 20 décembre, un prêt de 200 millions de dollars, accordé au Maroc, pour soutenir le Plan Maroc Vert et permettre au secteur de l’agriculture de se transformer plus rapidement, afin de créer plus de valeur ajoutée et mieux intégrer les petits et moyens producteurs ainsi que les PME.

Le programme de renforcement des chaînes de valeur agroalimentaires entend ainsi remédier à la fragmentation de la production et mettre en place des filières mieux intégrées.

Conçu pour fournir un appui général, ce programme s’attachera à créer un environnement propice à la croissance du secteur agroalimentaire, ainsi qu’à lever les obstacles au développement de filières spécifiques.

Afin de pallier certains problèmes structurels – sécurité sanitaire des aliments, qualité des produits, manque d’intégration des marchés, etc.-, il soutiendra des réformes institutionnelles et une hausse des investissements qui permettront d’accroître la valeur ajoutée, d’améliorer l’efficacité des marchés et de renforcer la compétitivité.

Le programme se fonde sur des conditions de marché favorables et sur les résultats enregistrés par le PMV pour stimuler les performances de l’agro-industrie.

Il renforcera les capacités des fédérations interprofessionnelles (ou “interprofessions”) de deux filières à fort potentiel – les agrumes et l’olive – par le biais de mesures structurelles et spécifiques.

Le programme favorisera les investissements privés dans des unités de transformation: installations de conditionnement, de réfrigération et d’extraction d’huile d’olive, notamment.

De plus, afin d’accroître l’efficacité des marchés agroalimentaires, le programme contribuera à la modernisation du modèle de gestion des nouveaux marchés de gros et améliorera, à l’aide d’outils technologiques dédiés, l’accès aux informations sur les cours des produits.

Par ailleurs, il pilotera de nouveaux dispositifs pour mettre en relation les petits producteurs avec les gros acheteurs, dans le but de renforcer leur participation aux chaînes de valeur.

Au moyen d’interventions ciblées, le programme s’efforcera en outre de promouvoir la sécurité sanitaire des aliments et les systèmes de certification pour satisfaire aux normes qualitatives élevées des marchés nationaux et internationaux.

medias24

Aller en haut