Accueil / Développement / BANQUES: L’ÉCHANGE AUTOMATIQUE D’INFORMATIONS VA S’IMPOSER

BANQUES: L’ÉCHANGE AUTOMATIQUE D’INFORMATIONS VA S’IMPOSER

BANQUES: L’ÉCHANGE AUTOMATIQUE D’INFORMATIONS VA S’IMPOSER

Le président sortant de l’Association suisse des banquiers (ASB), Patrick Odier, pense que tous les grands pays vont l’adopter.

L’échange automatique d’informations va s’imposer au niveau mondial, estime le président sortant de l’Association suisse des banquiers (ASB), Patrick Odier. Dans quelques années, tous les pays, y compris les plus grands, auront adopté cette règle.

«Après l’échec de l’impôt libératoire à la source, nous nous sommes rapidement engagés sur la voie de l’échange automatique d’informations, afin de répondre aux conditions de l’OCDE», explique M. Odier dans une interview publiée dimanche dans la NZZ am Sonntag. «Aujourd’hui, les relations avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sont très bonnes».

Si l’échange automatique d’informations n’est pas encore en oeuvre avec certains pays actuellement, M. Odier se dit convaincu que cela sera le cas d’ici quelques années. La question de la participation des Etats-Unis à ce système se posera rapidement. «Le pays n’a aucun intérêt à conserver un système qu’il combat partout ailleurs dans le monde. Les USA veulent donner l’exemple», note le Genevois.

M. Odier, qui quittera au milieu du mois la présidence de l’ASB, pour céder son mandat à Herbert Scheidt, entend s’engager à l’avenir en faveur d’une collaboration plus étroite de la place financière helvétique avec ses homologues situées hors des Etats-Unis et de l’Union européenne (UE). A ce titre, le banquier privé évoque en particulier Londres, Singapour et Hong Kong.

L’objectif est de constituer un groupe qui pourrait prendre le nom de F4. «Cela nous aiderait tous à afficher une position commune sur d’importantes questions d’ordre réglementaire et entrepreneurial», estime M. Odier. (ats/nxp).

 

 

 

lematin.ch

Aller en haut