Accueil / Finances / Banques : Oragroup et la SID s’allient pour booster les PME

Banques : Oragroup et la SID s’allient pour booster les PME

Banques  : Oragroup et la SID s’allient pour booster les PME
40 millions d’euros, c’est le montant perçu par Oragroup dans le cadre de l’accord de financement conclu en 2017 avec la Société islamique de développement (SID). Le montant alloué sera destiné au financement exclusif de projets de PME, par le biais les filiales d’Oragroup dans les pays membres de la SID.

Les petites et moyennes entreprises (PME) ayant des projets éligibles et opérant dans les pays membres de la Société islamique de développement (SID) peuvent désormais bénéficier de financements d’Oragroup, holding du groupe bancaire Orabank.

Avec une mobilisation de 40 millions d’euros, les financements vont s’effectuer via les filiales et succursales d’Orabank au Gabon, en Côte d’Ivoire, au Togo, au Burkina Faso, au Mali, en Guinée Bissau, au Niger ou encore au Sénégal. L’accord a été conclu sous la forme d’un contrat de Wakala entre la SID et chacune des filiales sélectionnées.

«Les PME sont la clé de la croissance inclusive et du décollage africain. Or, elles sont pour l’instant les grandes oubliées des acteurs bancaires traditionnels. Ce programme avec la SID va nous permettre de faire un pas supplémentaire dans cette direction avec une plus grande inclusion financière», a déclaré e Binta Touré Ndoye, directrice générale d’Oragroup dans un communiqué.

Par cette ligne de financement, le holding bancaire espère augmenter de manière significative son implication dans l’industrialisation des économies africaines, la création d’emplois, la redistribution de richesses, l’éradication de la pauvreté et l’émergence d’une classe moyenne africaine.

Les PME, une solution au chômage

Dans les pays développés caractérisés par un faible taux de chômage, les PME représentent 60% du PIB, alors que dans les pays africains leur contribution est de l’ordre de 20% à 30%. Leur part dans le secteur privé est de 90%, avec 70% et 80 % pour les micros et très petites entreprises. Cette prépondérance ne se reflète pas encore sur leur poids dans l’économie, alors que les PME africaines peuvent être la solution idoine pour la création d’emplois, notamment dans le milieu rural où elles génèrent 70% des emplois.

L’un des défis majeurs des PME africaines reste l’accès au financement. En Afrique subsaharienne, elles ne sont que 6,4% à avoir accès à un financement bancaire, contre 27% en Asie du sud-est. Or, «c’est notamment en finançant le secteur privé que l’Afrique créera encore plus de richesses et d’emplois», estime Salah Babale, chef de Division au Département du développement des Institutions financières de la SID.

Structure bancaire panafricaine, Oragroup a développé une réelle expertise lui permettant de suivre et d’évaluer les risques liés au financement des PME. Présent dans 12 pays en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, le holding bancaire compte aujourd’hui un réseau de 143 agences et 1 750 collaborateurs et propose une large gamme de produits et de services bancaires à quelque 400 000 clients.

afrique.latribune

Aller en haut