Accueil / Finances / Banques Zone Uemoa, de l’applicabilité des gratuités

Banques Zone Uemoa, de l’applicabilité des gratuités

Banques Zone Uemoa, de l’applicabilité des gratuités

Depuis le mois d’octobre 2014, un certain nombre de gratuités bancaires sont décidées au sein de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa). Mais, certaines banques tardent à les mettre en pratique. Afin d’informer les usagers des mouvements de boycott, menés par des associations de défense des droits des clients, ont été organisés…

Depuis le 1er octobre 2014, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao) a édicté, après concertation avec toutes les parties concernées, un certain nombre de mesures de gratuités, relatives à l’ouverture de compte, à la délivrance d’un livret d’épargne, à la transmission de relevés une fois par mois, au dépôt d’espèces dans la banque du client, au retrait dans GAB ou DAB de la banque du client, au paiement par carte bancaire au sein de l’Uemoa, à la consultation de solde dans un GAB ou DAB, …

Si, depuis cette date, une bonne partie des banques de la Zone Uemoa l’appliquent, selon des professionnels joints par nos soins, il n’en demeure pas moins que d’autres rechignent encore à s’y conformer. Au Sénégal, des membres de l’Association des clients et sociétaires des institutions financières du Sénégal (Acsif) ont décrété des «Journées banques mortes», les 14 et 15 janvier 2014. Baboucar Sagna, secrétaire général de l’Acsif, a confirmé ce mouvement à nos confrères à Ziguinchor, au sud du Sénégal. Une manifestation, à l’image de celles organisées en France par l’Association française des usagers de banques, pour informer tous les usagers de telles mesures de gratuité. Sur le terrain cette grogne est très peu suivie. Plusieurs témoins défendent que la majorité des institutions financières de la zone appliquent les gratuités, depuis l’entrée en vigueur des directives de la Bceao.

Aujourd’hui, si les textes ne le précisent pas, pour plus de transparence, il serait utile de rendre obligatoire l’affichage des ces dispositions dans les agences et autres guichets bancaires.

Par Daouda MBaye, rédacteur en chef exécutif
lesafriques.com

Aller en haut