Accueil / Développement / BELLE MOISSON POUR LES ENTREPRISES MAROCAINES

BELLE MOISSON POUR LES ENTREPRISES MAROCAINES

BELLE MOISSON POUR LES ENTREPRISES MAROCAINES

Même si 2016 a été plus riche en grandes annonces, les entreprises marocaines ont maintenu leur dynamique d’expansion en Afrique en 2017. Tour d’horizon des principales opérations réalisées au cours des 12 derniers mois.

À l’instar des années précédentes, les entreprises marocaines ont beaucoup fait parler d’elles sur le continent en 2017. Dans le secteur bancaire, l’annonce, le 11 juillet dernier, de l’acquisition de 69,51% de BIA Niger par la Banque Centrale Populaire (BCP) est la principale opération à retenir des 12 derniers mois. Les banques marocaines continuent globalement de tirer leur épingle du jeu en Afrique.

À l’issue du premier trimestre, à elles seules, Attijariwafa bank (AWB) et BMCE Bank of Africa ont réalisé 1,1 MMDH de bénéfices. L’inclusion des activités d’Attijariwafa bank Egypt dans le bilan de la première banque marocaine commence à considérablement gonfler la contribution de ses filiales africaines.

Saham, Atlanta

Si l’année 2017 a été moins riche en annonce d’acquisitions que celles d’avant, les opérateurs marocains de la bancassurance y ont réussi à se positionner comme relais des investissements asiatiques sur le continent. On notera ainsi les partenariats stratégiques signés entre AWB et Saham, respectivement avec les Japonais Sumitomo et Sompo. Atlanta Assurances, filiale du groupe Holmarcom, a pour sa part lancé ses activités sur le marché ivoirien, un an après l’obtention de son agrément. Ce lancement officiel d’Atlanta Assurances Côte d’Ivoire a eu lieu le mercredi 18 octobre à Abidjan. L’assureur marocain devrait notamment y miser sur l’assurance santé, l’assurance multirisque professionnelle et l’assurance multirisque industrielle pour se positionner sur ce marché considéré comme le plus important de la zone CIMA (Conférence interafricaine des marchés d’assurance), avec un chiffre d’affaire de près de 303 milliards de FCFA (environ 5,1 MMDH) en 2016.

Intelcia, Yasmine Group, SNI…

Dans d’autres secteurs comme l’offshoring, le Marocain Intelcia a réussi le démarrage de ses activités en Côte d’Ivoire en octobre, avec un investissement de 2 millions d’euros et 500 emplois dans le court terme. Dans la cimenterie, LafargeHolcim Maroc Afrique, créée en partenariat avec la Société nationale d’investissements (SNI), avait fait l’actualité dès le mois de mars, en annonçant le lancement de la construction d’une troisième cimenterie au Cameroun. Avec un investissement de 42,6 millions d’euros, cette nouvelle unité portera sa capacité de production à 2 millions de tonnes dans ce pays d’Afrique centrale. Qui dit cimenterie dit certainement immobilier. Et dans ce secteur, Yasmine Group s’est lancé à la découverte du marché sénégalais. Le 11 juillet, la holding a ouvert son bureau de Dakar, afin de tenter ses chances dans un pays où le développement de l’immobilier connaît un essor certain, avec le lancement de plusieurs projets de logements de tous types de standings.

L’ONMT à Dakar

Toujours dans la capitale sénégalaise, l’Office national marocain du tourisme (ONMT), avait lui aussi inauguré, en février, son bureau dakarois afin de faire la promotion de la destination Maroc au pays de la «Téranga» (solidarité), ainsi que dans toutes la sous-région ouest-africaine. Pour l’ONMT, le but à court et moyen termes est de porter à 400.000 le nombre de touristes africains visitant le Maroc, contre la moitié actuellement.

leseco.ma

Aller en haut