dimanche 24 janvier 2021
Accueil / Auto & Transports / Bénin: journées portes ouvertes du port de Cotonou

Bénin: journées portes ouvertes du port de Cotonou

Bénin: journées portes ouvertes du port de Cotonou

Il est rare qu’un port ouvre ses portes au public, c’est pourtant ce qu’a fait celui de Cotonou fin mai. Il y a eu des visites guidées qui ont attiré du monde, une foire et une série de conférences ; c’était une première au Bénin. L’initiative est venue du Port d’Anvers international, PAI, filiale du port belge, qui a la gestion déléguée depuis un an. Le choix du gouvernement béninois avait alors fait polémique. Ces journées portes ouvertes étaient l’occasion de montrer les réalisations et les projets pour rendre le port plus compétitif, dans un contexte très concurrentiel. Un plan d’investissement de 300 milliards de FCFA a été dévoilé.

« Bonjour, les amis, nous sommes sur la digue du port de Cotonou et nous avons une vue panoramique… », s’adresse ainsi un guide aux visiteurs.

La digue, c’est le clou du circuit. À chaque visite d’une heure, le bus s’y arrête pour que les visiteurs puissent descendre. Comme beaucoup, Anthelme Ouinsavi passe régulièrement devant le port, situé en pleine ville. Alors, cet étudiant en économie des transports a saisi l’occasion de le découvrir.
« Quand on dit le port, c’est l’économie. Il y a beaucoup de structures qui interviennent. Donc avec cette journée, on a eu assez d’informations et il faudrait que cela se répète. »

La société Port d’Anvers International a réorganisé l’autorité portuaire qui compte 500 employés. Si le licenciement de treize agents fin 2018 a alimenté un temps la polémique, PAI a mené de nombreuses réformes : informatisation, code de bonne conduite, formation du personnel. Pour Nele Voorspoels, directrice commerciale et marketing, il était temps d’en parler.

« Tous ces projets-là ne sont pas visibles pour le grand public. C’est un peu le problème qu’on a pour l’instant. Et là on s’est dit que c’est le moment de créer cette plateforme de rencontres. »

Et bientôt les transformations seront visibles. Des travaux colossaux devraient démarrer en 2020 pour moderniser et repositionner le port, comme l’explique son directeur général Joris Thys.

« On va créer une zone logistique, une zone France ou une zone sous douanes et commencer à développer le concept moderne de logistique ajoutée. Ce qui n’existe pas aujourd’hui. On veut donc vraiment que des entreprises internationales dans le domaine de manutention, dans le domaine de la logistique, viennent investir à Cotonou, une plateforme logistique pour la région. »

Un plan d’investissement de 300 milliards de francs CFA a été validé par le gouvernement. Cette stratégie devra s’accompagner d’une politique commerciale efficace. C’est l’analyse de Messan Lihoussou, enseignant-chercheur en transports logistiques et animateur d’une conférence sur les défis de la gouvernance portuaire.

« Si on fait des investissements et que les acteurs ne viennent pas, on ne pourra pas rentabiliser. Donc, il faut tenir compte aussi de cet aspect-là dans les politiques de repositionnement du port de Cotonou. »

Car pour les usagers du port, invités à donner leur point de vue pendant ces journées, les délais se sont bien améliorés, mais le coût de passage reste élevé.

Delphine Bousquet

rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut