Accueil / Auto & Transports / Bénin: le port de Cotonou veut s’assurer une “indépendance énergétique”

Bénin: le port de Cotonou veut s’assurer une “indépendance énergétique”

Bénin: le port de Cotonou veut s’assurer une “indépendance énergétique”
© royalconsolidators

- La Communauté électrique du Bénin et le port autonome de Cotonou, poumon économique du pays, ont signé vendredi un projet d’alimentation en énergie électrique d’un montant de cinq milliards de francs CFA (7,6 millions d’euros) pour assurer “son autonomie énergétique”.

“Avec la signature de ce projet, le port va couvrir tous ses besoins en énergie et même s’il devait y avoir des extensions, on pourrait être en mesure de satisfaire les besoins”, a déclaré à l’AFP Huguette Amoussou, directrice générale du port de Cotonou.

“C’est un acte très significatif et très positif pour le port de Cotonou”, note-t-elle.

Le planning prévisionnel de mise en oeuvre du projet s’étendra sur 38 mois. Il est financé notamment par la Banque Ouest-africaine de Développement et EcoBank Bénin.

La convention prévoit entre autres la mise en place de 10 kilomètres de ligne souterraine haute tension reliant la station de la Communuaté Electrique du Bénin au port de Cotonou, et la construction de “postes blindés” électriques “personnels” de 10 mégawatts chacun pour permettre au port de Cotonou de faire face à ses besoins d’opération.

La capacité actuelle du port de Cotonou, qui génère à lui seul 80 % des recettes fiscales du pays et dont le trafic s’est fortement accru ces dernières années, est de seulement “6 mégawatts au niveau de tous ses besoins”, a expliqué à l’AFP, le chef service électricité du port, Rigobert Aballo.

Ainsi, selon lui, le port de Cotonou espère “garantir la disponibilité quantitative et qualitative (continuité et stabilité, ndlr) de l’énergie électrique” pour satisfaire les opérateurs économiques déjà présents et futurs.

Rafiou Orékan, importateur joint au téléphone par l’AFP, se réjouit “d’en finir avec les délestages sauvages qui pénalisent le fonctionnement du port”, dont l’alimentation en énergie ne suffit pas pour faire face aux besoins de certains acteurs portuaires comme Bénin Terminal du groupe français Bolloré.

Le Bénin a lancé un grand nombre de réformes au sein de son réseau énergétique.

En juin dernier, le pays lançait avec le soutien financier des Etats-Unis, son deuxième programme du ‘Millennium challenge account’ visant à “étendre l’accès à l’électricité à toutes les couches du Bénin”.

Au total, 343 millions d’euros, dont 24 millions d’euros émanant du Bénin, seront investis dans ce programme quinquennal de l’énergie pour stimuler l’investissement privé.

romandie

Aller en haut