Accueil / Tic & Telecoms / Bénin : plusieurs médias audiovisuels mis sous scellés par l’autorité de régulation

Bénin : plusieurs médias audiovisuels mis sous scellés par l’autorité de régulation

Bénin : plusieurs médias audiovisuels mis sous scellés par l’autorité de régulation

Au Bénin ce 29 novembre 2016, des scellés ont été apposés sur les portes de la station de radio Soleil Fm et des studios de la société Idéal Production qui fournit des images à la chaîne panafricaine Sikka Télévision. Il s’agit de l’application d’une décision de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac). L’organe a pris la même sanction contre plusieurs autres médias parmi lesquels les chaînes E-Télé et Chrétienne Tv.

La Haac a mis fin aux activités de Soleil Fm jusqu’à nouvel ordre pour violation de la convention signée en décembre 2013 avec le régulateur. En effet, la radio émet désormais depuis Cotonou alors que la convention stipule qu’elle émet depuis Djeffa dans la commune de Sèmè-Podji. La Haac dit n’avoir pas été informée de ce changement.La radio Soleil Fm appartient à l’homme d’affaires Sébastien Ajavon (photo), tout comme la chaîne Sikka Tv qui est victime de la sanction prononcée contre la société Idéal Production. L’opérateur économique, qui a récemment connu des démêlés judiciaires pour une affaire de cocaïne (18 kg) découverte dans un conteneur destinée à sa société, n’est plus en odeur de sainteté auprès du gouvernement du président Patrice Talon qu’il avait pourtant soutenu lors de la dernière présidentielle.

La chaîne E-Télé est également sanctionnée pour changement de site d’émission. Ce média est réputé proche de l’ex-président, Thomas Boni Yayi, qui s’était brouillé à une époque avec son successeur. La chaîne E-Télé appartient à Yaya Salami Adéoti, patron de la société de travaux publics Adéoti Sarl.

Sébastien Ajavon est la cible des sanctions prononcées par la Haac, croit savoir Pascal Todjinou, secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb), cité par le magazine Jeune Afrique. « Tous les médias qui ont été suspendus sont soit directement liés à l’homme d’affaires Sébastien Ajavon soit critiquent vertement l’action du gouvernement. C’est la seule raison », explique-t-il.

agence ecofin

Aller en haut