Accueil / International / Biarritz : le flou sur une étude commandée par la cité de l’océan

Biarritz : le flou sur une étude commandée par la cité de l’océan

Biarritz : le flou sur une étude commandée par la cité de l’océan

Ce n’est qu’une ligne de compte perdue au milieu de tant d’autres du budget 2013 et 2014 de Biarritz Océan. Dans les deux cas, la somme est de 24 000 euros.

Une paille, au regard des plus de 4 millions d’euros de budget global de la structure. Sauf que cette dépense aurait trait à la Cité de l’Océan et qu’elle concernerait un contrat passé par l’ex-maire Didier Borotra, alors président de la Société d’économie mixte (SEM) Biarritz Océan, auprès de l’entreprise biarrote AGC (Achats, gestion, conseil). Entreprise qui, sur son site, se prévaut « d’offrir une expertise en achats et optimisation de vos dépenses de fonctionnements, ainsi qu’un œil critique sur vos procédures internes ».

AGC est dirigée par Sophie Borotra. Le fait que le père ait passé commande à sa fille pourrait s’apparenter à un délit de prise illégale d’intérêt.

« Un simple travail interne »

D’après nos informations, l’étude contractée porterait sur la recherche d’économies dans la gestion de la Cité de l’Océan. Contactée, Sophie Borotra botte en touche : « Je préfère que vous voyiez directement avec la directrice Françoise Pautrizel pour parler de ça ». Cette dernière rectifie : « Il ne s’agit pas d’une étude, mais d’un simple travail interne, comme il nous arrive de le faire avec d’autres prestataires. Et comme c’est interne, on ne communique pas dessus. »

Interrogé sur ces 48 000 euros dépensés en deux ans, Guy Lafite, adjoint aux finances, n’est pas plus prolixe : « Je ne suis pas au courant de ce contrat. Je ne suis qu’administrateur au sein de la SEM, et en tant que tel, je ne suis pas tenu de rentrer dans le détail de sa gestion. » Président de la SEM Biarritz Océan depuis mai, et précédemment administrateur, l’actuel maire Michel Veunac joue la carte de la franchise : « Sincèrement, je n’ai aucune idée du contenu de ces contrats. Parce que le dossier de Biarritz Océan était uniquement dans les mains du maire précédent et que je n’étais associé à rien, comme tous les administrateurs. »

« Il y a eu deux études qui ont été financées oui, mais elles font partie du passé. J’ai découvert le dossier Biarritz Océan dans sa réalité au moment de mon élection il y a dix mois. Je n’ai donc aucun commentaire à vous dire sur ce qui s’est fait avant. Moi ce qui m’intéresse, c’est regarder devant. Et devant, c’est le plan de relance de la Cité de l’Océan, tant sur le plan du contenu que des équilibres financiers, et la résiliation du partenariat public-privé. »

muriel bonneville
sudouest.fr

Aller en haut