Accueil / Mines & Energies / Bientôt un marché commun de l’énergie en Afrique ?

Bientôt un marché commun de l’énergie en Afrique ?

Bientôt un marché commun de l’énergie en Afrique  ?
Afin d’augmenter la production d’énergies renouvelables dans les pays émergents, six États africains se sont positionnés en faveur de la création d’une plateforme commune d’investissement.

Sans investissements massifs, il reste difficile de développer un secteur comme les énergies renouvelables sur le territoire africain. D’autant que les partenaires étrangers sont parfois frileux à l’idée de se lancer dans des projets sans garantie. Forts de ce constat, six pays africains (Togo, Mali, Bénin, Burkina Faso, Gabon et Niger) ont décidé de développer un véritable marché commun de l’énergie, afin de sécuriser les financements et de rassurer les investisseurs.

Les prémices de ce mouvement ont été esquissés à Lomé (Togo), en septembre, au cours d’une rencontre entre les chefs d’État des pays concernés. Ce mini-sommet leur a permis d’annoncer le lancement de cette initiative internationale pour la mobilisation des fonds dans le domaine de l’énergie solaire et de l’ouvrir aux 121 pays membres de l’Alliance Solaire Internationale (ISA).

Baisser les prix et faciliter les levées de fonds

Dans la foulée, le second One Planet Summit de New York, a permis d’affiner le projet. Soutenue par l’association Terrawatt, dans le cadre du programme « Affordable Finance at Scale », cette plateforme sécurisée s’affirme comme une authentique place de marché où les différents pays africains pourront proposer des achats communs d’électricité, dans le solaire comme dans l’éolien.

En créant ce marché commun de l’énergie, les six pays fondateurs et leurs 80 millions d’habitants espèrent faire baisser les prix et permettre ainsi aux fonds d’investissement étrangers d’intégrer des projets sur le long terme. L’association Terrawatt souhaite quant à elle lancer officiellement cette plateforme dès juin 2019.

afrique.latribune

Aller en haut