Accueil / Finances / Bilan d’une bonne direction des politiques monétaires en 2014

Bilan d’une bonne direction des politiques monétaires en 2014

Bilan d’une bonne direction des politiques monétaires en 2014

En 2014, le Vietnam a appliqué à bon escient sa politique monétaire. De bonnes mesures ont été prises opportunément par la Banque d’État, contribuant à la stabilisation des fondamentaux macroéconomiques, à la maîtrise de l’inflation et à la relance de l’économie nationale.

Pour la première fois depuis plusieurs années, en 2014, les objectifs socioéconomiques fixés par le gouvernement ont été dépassés et les conséquences de la crise financière mondiale, maîtrisées.

Grâce aux dispositifs efficaces mis en place par la Banque d’État du Vietnam (BEV), la stabilité des fondamentaux de l’économie nationale s’est maintenue et la croissance du PIB est restée au niveau adéquat. Pour la première fois depuis trois ans, la croissance de ce dernier s’est établie à 5,98%, un taux élevé mais en outre supérieur de 0,18% à l’objectif fixé par l’Assemblée nationale. L’inflation a chuté spectaculairement, et du fait de taux d’intérêts moins élevés, les entreprises comme les ménages ont recouru plus facilement au crédit bancaire.

La BEV estime que pour cette année 2014, la croissance de l’encours national du crédit a dépassé les 12%. Les banques se portent bien et le taux d’intérêt interbancaire est stable. Selon le gouverneur de la BEV, Nguyên Van Binh, une gestion monétaire prudente et souple tenant compte tant des objectifs fixés que de la réalité du marché a notablement contribué au maintien de la stabilité des fondements macroéconomiques comme au contrôle de l’inflation. Le plus grand succès de 2014 pour le secteur bancaire, c’est la gestion des taux de change : en réussissant à limiter l’amplitude de leur évolution à 2%, les exportations nationales s’en sont trouvées dopées.

Huit missions clefs en 2015

Le développement du secteur bancaire est l’un des facteurs décisifs du développement du pays. Le système bancaire doit privilégier en 2015 la pratique d’une politique monétaire souple et effective en vue de mieux contrôler l’inflation. Il faut mieux gérer les risques, traiter les créances douteuses, renforcer le contrôle et améliorer la qualité du crédit afin de stabiliser les fondements macroéconomiques et de soutenir la croissance économique. La BEV s’est fixé huit missions clefs pour 2015 qui consistent, entre autres, à stabiliser le taux de change des devises étrangères, à mieux gérer le marché de l’or, à faciliter l’accès des entreprises au crédit bancaire, ou encore à accélérer la restructuration du secteur bancaire.

L’Assemblée nationale demande à ce dernier de ramener le ratio de créances douteuses à 3% en 2015. Fin 2014, il était de 4,2, contre 17 en septembre 2012. La BEV considère que le traitement des créances douteuses est au cœur du processus de restructuration des banques commerciales par actions, lequel est mis en œuvre conformément aux deux projets établis en la matière et récemment approuvés par le Premier ministre Nguyên Tân Dung.

Grâce à la mise en œuvre synergique des mesures complémentaires définies par le gouvernement et focalisées sur le contrôle de l’inflation et la stabilisation des fondamentaux macroéconomiques, l’inflation demeure maîtrisée au point qu’elle pourrait bien être inférieure à 5% cette année. Il faut toutefois toujours être prudent car l’inflation peut toujours évoluer brutalement. Un taux de moins de 5% en 2015 reste relativement bas par rapport à ceux des précédentes années, ce qui exigera prudence et souplesse dans la définition et l’application des politiques macroéconomiques. En effet, le contrôle de l’inflation doit être effectif, mais sans obérer la croissance économique.

Concernant les politiques monétaires, la tâche principale est de réguler les taux d’intérêt et parités de change en adéquation avec l’évolution des économies nationale et mondiale, afin d’assurer une stabilité au marché monétaire. Il ne s’agit pas seulement de soutenir les entreprises, notamment du secteur de l’exportation, mais aussi d’éviter une dollarisation de l’économie, ce qui implique en tout état de cause d’augmenter les réserves nationales de devises.

Pour atteindre une croissance de 6,2% en 2015, la BEV continuera de prendre des mesures de soutien aux entreprises au service de la croissance. Mais il faut être toujours prudents au regard de l’inflation, à la maintenance d’une stabilité sur le plan macroéconomique, et à la sécurité du système bancaire. En cette conjoncture où les activités de production et de commerce connaissent des difficultés alors que la restructuration économique est en cours, une croissance de 6,2% en 2015 nécessite une collaboration étroite avec tous les ministères et les secteurs pour résoudre les difficultés de la production et du commerce.

Une fois ces difficultés réglées, l’objectif sera réalisable.

2015, qui devrait être une année plus propice pour l’économie nationale comme mondiale, donnera l’occasion au Vietnam d’accentuer sa restructuration économique. Le contrôle de l’inflation restera la priorité de sa politique monétaire, mais l’attention sera également portée sur les taux d’intérêts et la stabilisation de la parité dông-devises.

-CVN/VNA
vietnamplus.vn

Aller en haut