Accueil / Auto & Transports / BMW dévoile sa nouvelle Série 5 et veut défendre son leadership

BMW dévoile sa nouvelle Série 5 et veut défendre son leadership

BMW dévoile sa nouvelle Série 5 et veut défendre son leadership

 

La nouvelle Série 5 reste un classique de la marque haut-de-gamme allemande. La nouvelle génération garde l’ADN stylistique de l’ancienne tout en proposant une panoplie d’innovations liées à la connectivité et à la semi-autonomie. BMW veut maintenir son leadership sur ce segment face à l’offensive de la Classe E de Mercedes.

Six mois après le lancement de la Mercedes Classe E, BMW dégaine sa nouvelle Série 5. Si ce modèle n’est pas la voiture la plus vendue de la marque, elle n’en reste pas moins un succès de prestige conséquent puisqu’elle trône à la première place mondiale de son segment. Les six premières générations cumulent 7,6 millions d’unités vendues. La Série 5 précédente, lancée en 2010, se vendait au rythme de 300.000 voitures par an.
Un style fidèle pour des clients fidèles

Pour BMW, le nouveau modèle a pour mission de conforter ce leadership. La marque compte notamment sur son réservoir de clients potentiellement désireux de renouveler leur voiture. Ce qui explique que la nouvelle Série 5 n’affiche pas de rupture de style majeure. On note quelques retouches notamment sur la ligne dite de caractère qui entoure la carrosserie sur le flanc et l’arrière de la voiture. Celle-ci a été accentuée afin de mieux réfléchir la lumière. Le contour des fenêtres arrière est également renforcé par un détourage sur la carrosserie. La signature lumineuse avant se veut également modernisée avec des led et une couleur blanchâtre pour donner une impression cristalline au “regard” de la voiture. Bref, des retouches ci et là…

Le vrai dépoussiérage se situe au niveau de la connectivité. BMW propose un système plus ergonomique, avec un menu tactile. Une application smartphone sera également disponible pour interagir sur les trajets, le trafic, son agenda ou son carnet d’adresse. La Série 5 doit également embarquer les dernières technologies dite d’assistance à la conduite : gestion des bouchons et des trajectoires… Plus de 20 capteurs équipent la nouvelle voiture.
L’enjeu des flottes sociétés

La Série 5 doit ainsi respecter l’ADN qui a fait son succès, mais également rester moderne si elle ne veut pas se priver d’un canal plus exigeant, les flottes sociétés qui représentent 35 à 40% des ventes. Mieux, la Série 5 voudrait capter davantage cette clientèle, plus dynamique que le marché particulier, notamment en Europe. “Nous proposons une version à 108 grammes de C02 avec la 520d en version automatique, cela doit nous permettre d’être éligible à un spectre plus large de gestionnaires de parcs automobiles”, nous explique un porte-parole de BMW. “Nous avons allégé la voiture de 100 kilos en misant sur l’aluminium, et nous avons beaucoup travaillé sur le CX (ratio qui évalue la pénétration de la carrosserie à l’air, ndlr), afin de dégager de vrais gains sur la consommation de carburant”, poursuit-il.

Les parcs sociétés étant de plus en plus soumis aux exigences réglementaires, les constructeurs doivent suivre. “Le canal B to B est d’autant plus important qu’il est un client plus récurrent puisque la maturité des contrats de leasing est de 3 à 4 ans”, souligne un porte-parole de BMW France. D’ailleurs, une version hybride rechargeable doit arriver en mars, ce qui permettra aux entreprises d’être équipées d’une grande berline qui affichera moins de 50 grammes de CO2.

En face, la Classe E de Mercedes n’est pas en reste avec de hautes prestations en termes d’autonomie mais avec des arguments sur le canal flotte avec des finitions dédiées. Elle permet également d’évoluer dans un univers de déclinaisons avec une version coupé annoncée pour l’année prochaine.
Une Série 5 très secrète

BMW assure ne pas être sur la défensive sur ce segment tout en reconnaissant que la concurrence est très forte. La Série 5 arrivera en concession en février 2017. En attendant, les fans attendent une présentation plus officielle que les avant-premières que BMW distille partout dans le monde. Ainsi, la Série 5 n’a pas été présentée au Mondial de l’automobile de Paris. Fera-t-elle l’événement du salon de Los Angeles mi-novembre ? Ce marché est stratégique pour BMW qui reste le leader du segment premium, mais qui est régulièrement talonné par Mercedes.

latribune.fr

Aller en haut