Accueil / Auto & Transports / Boeing veut rivaliser avec l’A321neo d’Airbus en créant une nouvelle version de son 737

Boeing veut rivaliser avec l’A321neo d’Airbus en créant une nouvelle version de son 737

Boeing veut rivaliser avec l’A321neo d’Airbus en créant une nouvelle version de son 737

Boeing chercherait à créer une nouvelle version de son 737, un Max 10, selon Bloomberg. Boeing pourra ainsi proposer un avion plus grand dans la gamme des moyens-courriers, pour rivaliser avec l’A321 neo d’Airbus.
Boeing réfléchirait à deux nouveaux designs pour contrer l’A321neo d’Airbus, pouvant accueillir 240 passagers, selon Bloomberg. Avec ce nouveau modèle Boeing cherche à avoir un avion plus grand dans la gamme des moyen-courriers puisque le 737 Max 9 ne peut accueillir que 200 personnes.

Une option serait de concevoir un modèle plus large que son 737 Max 9, nommé Max 10. Ce modèle plus allongé permettrait d’accueillir plus de passagers, selon Bloomberg. Mais les turbines du 737 étant plus petites que celles de l’A321neo, il faudra aussi que Boeing re-motorise son nouvel avion.

Une commercialisation vers 2020 ?

“Nous continuons à regarder de près le haut de la famille Max” a déclaré un porte-parole de Boeing au journal. “Les besoins de nos clients ainsi que notre “business case” détermineront notre décision et notre calendrier”, précise-t-il. Ce nouvel avion pourrait être commercialisé vers 2020, alors que la seconde option plus complexe ne serait pas prête avant deux années supplémentaires, précise Bloomberg.

Même si cette “mise à jour” est moins coûteuse que la conception d’un tout nouvel avion, cela entraînera des changements majeurs sur la chaine de production. Boeing ne sait pas encore si le retour sur investissement sera important, précise un analyste à Bloomberg.

Toutefois, cela fait des années que Boeing cherche à trouver une alternative à l’A321neo. Le carnet de commande d’Airbus pour son A321 dépasse de 1000 avions les demandes pour le 737 de Boeing. Et si Boeing ne fait rien, Airbus va avoir le monopole sur ce marché, précise un consultant à Bloomberg. Or, les compagnies aériennes veulent avoir des options pour disposer de prix compétitifs.

 

 

 

 

usinenouvelle.com

Aller en haut