Accueil / Auto & Transports / Bombardier compte développer l’écosystème ferroviaire marocain

Bombardier compte développer l’écosystème ferroviaire marocain

Bombardier compte développer l’écosystème ferroviaire marocain

Bombardier est compte développer l’écosystème ferroviaire national pour satisfaire la demande en mobilité à l’échelle régionale. Pour cela, Bombardier compte créer un cluster industriel ferroviaire pour à la fois servir le marché national et booster l’export vers les autres pays africains. L’annonce en a été faite aujourd’hui. Bombardier a annoncé ses plans pour la mise en place de ce cluster industriel ferroviaire qui a aussi des ambitions d’export vers pour satisfaire la demande au niveau des marchés européens.
L’annonce a été faite lors d’un événement Fournisseurs organisé à Casablanca où Bombardier Transport a présenté sa stratégie marocaine aux fournisseurs locaux et étrangers ainsi qu’une assistance composée de représentants d’organisations gouvernementales et professionnelles, en présence du Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et l’Économie numérique, du Ministre de l’Équipement et des Transports et de l’Ambassadeur du Canada au Maroc.

« Le continent africain fait face à d’importants enjeux de mobilité pour accompagner son urbanisation croissante et faciliter le développement économique des villes clés », a déclaré Taoufiq Boussaid, Président de Bombardier Transport Maroc. Et d’ajouter, : « Le Maroc est l’endroit logique pour installer notre plateforme stratégique industrielle africaine. Ce pays est déjà en avance grâce à des projets d’investissement solides en matière d’infrastructure ferroviaire, de matériel roulant pour les chemins de fer et de réseaux urbains. L’investissement de capitaux étrangers via la localisation est essentiel pour stimuler l’activité au niveau national et international. Un écosystème ferroviaire fort va générer des avantages économiques, créer des emplois et améliorer les compétences de la main d’œuvre locale à travers la formation et le transfert de technologie, ce qui attirera davantage d’entreprises étrangères vers ce pays. C’est le début d’un cercle vertueux pour le Maroc ».

Said Zinnid
industries.ma

Aller en haut