Accueil / Auto & Transports / Bosch vend sa filiale de démarreurs à des acquéreurs chinois

Bosch vend sa filiale de démarreurs à des acquéreurs chinois

Bosch vend sa filiale de démarreurs à des acquéreurs chinois

L’allemand Bosch, plus grand équipementier automobile au monde, a annoncé mardi la vente de sa filiale de démarreurs et générateurs à des acquéreurs chinois, pour un montant non dévoilé.

Le groupe de Stuttgart (sud-ouest) a signé un accord de cession de son activité Starter Motors Generators (SG) avec ZMJ, fabricant chinois de démarreurs et d’équipements destinés à l’industrie minière, a indiqué Bosch dans un communiqué.

ZMJ s’est associé à la société d’investissement CRCI pour cette transaction, estimée à plus de 500 millions d’euros par une source industrielle qui souhaite rester anonyme.
Interrogé par l’AFP, un porte-parole de Bosch a refusé de dévoiler le montant de la transaction.

L’acheteur compte reprendre l’ensemble des quelque 7.000 salariés et les 16 sites de cette filiale, qui fabrique des démarreurs pour voitures et véhicules utilitaires, y compris de systèmes dits “stop and start”, et des générateurs électriques.
“Nous avons atteint notre but en trouvant un acquéreur qui offre un concept industriel viable et une orientation de long terme pour la poursuite du développement à l’international de l’activité et donc pour les salariés”, s’est félicité dans le communiqué Rolf Bulander, un responsable de l’entreprise allemande.
“Je suis convaincu que cette activité pourra exploiter son potentiel dans cette nouvelle constellation”, a-t-il ajouté.

A l’été 2015, Bosch avait dit songer à vendre cette activité centenaire en raison de la forte concurrence rencontrée dans plusieurs régions. Après des années dans le rouge, SG a récemment relevé la tête.
Cette activité “doit à l’avenir jouer un rôle central dans notre entreprise”, a assuré Chengyao Jiao, patron de ZMJ. L’acquisition de SG doit permettre à sa société de s’internationaliser.

Cette cession intervient alors que Bosch, entreprise familiale non cotée, est en pleine transformation. Bien connu du grand public pour l’électroménager et l’outillage de jardin, il est également l’un des plus gros fabricants de capteurs permettant de connecter les objets entre eux via internet.

En 2016, le géant industriel totalisait 390.000 salariés et 73,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires, selon des données provisoires. Le groupe doit dévoiler jeudi ses résultats définitifs pour 2016 lors de sa conférence de presse annuelle.

esp/ilp/jpr
SOCIETE GENERALE
lepoint

Aller en haut