Accueil / Auto & Transports / Boucle ferroviaire : une procédure enclenchée contre le Bénin et le Niger en France

Boucle ferroviaire : une procédure enclenchée contre le Bénin et le Niger en France

Boucle ferroviaire : une procédure enclenchée contre le Bénin et le Niger en France

Les Etats béninois et nigérien seront dans les tout prochains jours devant la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale à Paris. Et pour cause, une procédure en arbitrage, selon diverses sources concordantes, vient en effet d’être enclenchée contre eux devant cette juridiction par la société française Geftarail.

Cette procédure concerne notamment le projet de construction de voie ferroviaire devant relier Cotonou à Niamey en passant par les ville de Parakou au Bénin et Dosso au Niger. La société Geftarail et sa filiale nigérienne, selon des informations rapportées par l’hebdomadaire, Jeune Afrique, demandent la suspension des travaux de la boucle ferroviaire; car la société fondée par Michel Bosio dit avoir signé, il y a 16 ans, un protocle d’accord avec les deux pays et d’autres, pour la mise en oeuvre d’un projet similaire.

En clair, la société française Geftarail et sa filiale Africarail insinuent que le projet attribué à sa concurrente Benirail de Bolloré devrait lui revenir de droit et demande donc que le Bénin et le Niger arrêtent les travaux. Et ce, non pas pour une gestion solitaire mais en consortium avec Bolloré. Il faut souligner que Geftarail est la deuxième société qui conteste la signature du protocle d’accord entre les deux Etats et le groupe français Bolloré. Avec elle, il y a la société Pétrolin de l’homme d’affaires béninois, Samuel Dossou Aworêt qui n’exclut également pas une procédure contre le Niger et le Bénin.

Yao Hervé Kingbêwé
lanouvelletribune.info

Aller en haut