Accueil / Bourse / Bourse : Barclays Africa rejoindra le Nigerian Stock Exchange en juillet

Bourse : Barclays Africa rejoindra le Nigerian Stock Exchange en juillet

Bourse : Barclays Africa rejoindra le Nigerian Stock Exchange en juillet
Barclays Africa envisage de rejoindre la Bourse nigériane, la Nigerian Stock Exchange (NSE) en juillet prochain. Le groupe bancaire qui explore les opportunités dans trois autres pays africains veut créer un accès pour les investisseurs étrangers cherchant à exploiter les marchés du continent.

La bourse nigériane devrait s’enrichir d’un nouveau membre en juillet. La filiale de Barclays Africa, Absa Nigeria s’est dotée d’une licence de titres au Nigeria, dans le cadre d’un vaste plan visant à accroître sa présence dans la plus grande économie d’Afrique de l’Ouest, a déclaré Garth Klintworth, responsable des marchés pour Barclays Africa Group, à Reuters ce jeudi 31 mai. Le Nigerian Stock Exchange est la troisième bourse d’Afrique derrière celle de Johannesburg et du Caire. La bourse Nigériane qui a entamé l’année 2018 en trombe tout en suscitant des inquiétudes, étudie au cours de ces dernières années, les demandes de grandes banques d’investissements au niveau mondial pour rejoindre son parquet. L’objectif est d’accroître les investissements étrangers dans cette place boursière, l’un des marchés financiers émergents les moins sollicités au monde.

«Nous avons acquis une licence de titres, une licence de courtage et nous avons déjà employé des personnes pour mettre en œuvre ces licences. (…) Nous étudions les opportunités qui existent en Côte d’Ivoire, au Maroc et peut-être en Angola», a déclaré Garth Klintworth à Reuters en marge d’une conférence dans la capitale commerciale, Lagos.

Ruée sur les marchés émergents

La société Barclays Africa qui a changé de nom pour revenir à la marque sud-africaine Absa après sa séparation avec l’ancienne société mère Barclays, travaille au renforcement de sa présence en Afrique. Elle vise à doubler sa part du marché bancaire africain à 12% à moyen terme, a déclaré en mars dernier le directeur général de Barclays Africa, Maria Ramos. Dans le cas du Nigeria, le marché boursier nigérian a connu une forte progression de 43% au mois de janvier de l’année dernière, soutenu par les investisseurs étrangers de plus en plus présents sur les marchés émergents pour tirer parti des rendements plus élevés, selon Klintworth. La place de Lagos a largement profité de ces flux faisant que Barclays Africa a bénéficié de certains flux au Nigeria au premier trimestre de 2018, bien que la plupart des investisseurs aient choisi d’attendre pour des rendements plus élevés.

Maimouna Dia
afrique.latribune

Aller en haut