jeudi 20 juin 2019
Accueil / Bourse / Bourse de Paris : Le « Black Friday » à la rescousse des indices boursiers ?

Bourse de Paris : Le « Black Friday » à la rescousse des indices boursiers ?

Bourse de Paris : Le « Black Friday » à la rescousse des indices boursiers ?

Les échanges étaient plus modestes que d’habitude hier sur les places européennes, en l’absence d’une partie des opérateurs américains, retenus pour la fête de Thanksgiving. Sur le CAC40, les volumes n’ont même pas atteint 60% de la moyenne récente. Malheureusement, il n’y a pas eu de pause dans le baisse et l’indice parisien a clôturé sur un repli de -0,75% à 4 938 points. Le traditionnel rebond de fin d’année n’a pas encore démarré en bourse.

En économie, la fin du mois de novembre a été fléchée par les Etats-Unis. La séquence démarre le quatrième jeudi du mois avec Thanksgiving, se poursuit le lendemain avec la « Black Friday » et se prolonge pendant trois jours jusqu’au « Cyber Monday ». A partir d’aujourd’hui, il ne sera question que d’hyperconsommation. Les ventes de la période sont censées donner une vision de la tendance de consommation des fêtes de Noël, puisqu’elles pèsent environ 20% du chiffre d’affaires des achats de fin d’année. Les bureaux d’études vont rivaliser de bilans dans les jours qui viennent. Les financiers ne seraient pas contre un petit coup de pouce de la consommation pour inverser une sérieuse tendance à la déprime boursière cet automne.

Si la frénésie de consommation va dominer les prochains jours, il faudra attendre une semaine pour y voir plus clair dans les relations internationales. Enfin plus clair, c’est vite dit. Le sommet du G20 qui se déroulera les 30 novembre et 1er décembre va abriter plusieurs rencontres bilatérales capitales, au premier rang desquelles celle entre Donald Trump et Xi Jinping. Les investisseurs espèrent secrètement que les Etats-Unis et la Chine trouveront un terrain d’entente sur les droits de douane au plus vite, mais la voix de la raison leur dicte que c’est très peu probable. En Europe, Theresa May se débat toujours avec son Brexit.

Le CAC40 grappille 0,07% à l’ouverture à 4 940 points. En Asie, les indices piquent du nez, du moins ceux qui cotent puisque le Japon et l’Inde font relâche pour un jour férié. Les « futures » américains sont bien ancrés dans le rouge eux aussi.

Les temps forts économiques du jour

La lecture finale du PIB allemand du 3ème trimestre (8h00, consensus -0,2%) précèdera les indicateurs PMI Flash pour la France (9h15), l’Allemagne (9h30), la zone euro (10h00) et les Etats-Unis (15h45).

L’euro a repris un peu de terrain contre le dollar à 1,14149 USD. L’once d’or est stable à 1 228 USD, tandis que le pétrole rechute, à 62 USD pour le Brent et 53,35 USD pour le WTI. Le rendement du 10 ans américain est inchangé à 3,063 USD après Thanksgiving. La glissade du Bitcoin se poursuit à 4 120 USD.

L’actualité des sociétés

France et Japon s’emploient à éteindre l’incendie Ghosn en assurant qu’ils croient en la collaboration entre Renault et Nissan, un message partagé par le nouveau PDG du japonais. Peugeot et Toyota vont réduire d’ici 2021 leur collaboration en la recentrant sur les utilitaires, rapportent ‘Les Echos’. Orange et MTN deviennent interopérables en Afrique dans la banque mobile. Fnac Darty s’installe en Tunisie, son 12ème pays. Commande militaire pour Drone Volt. Lumibird veut lever 6,8 millions d’euros à 9 EUR l’action. Nomination chez Cnova. Gecina vend des actifs lyonnais à Primonial REIM. TF1 et BeIN s’entendent sur la diffusion de matchs de handball. BigBen va éditer et commercialiser ‘Werewolf’. Delta Plus s’allie à Vertic aux Pays-Bas. Laurent-Perrier, Parrot, Miliboo et Amplitude Surgical ont publié leurs comptes.

Trois familles d’actionnaires de Barry Callebaut signent une clause de lock-up jusqu’au 15 mars 2019, après qu’elles eurent récemment cédé 2,7% du capital. Samsung va dédommager ses ouvriers employés dans des usines de semiconducteurs ayant développé des cancers. Les Etats-Unis ont demandé à leurs alliés, notamment l’Europe et le Japon, de barrer la route aux équipements télécoms Huawei, selon le ‘WSJ’. BP a mis en production en Mer du Nord un nouveau champ, au terme d’un des plus gros investissements depuis longtemps dans la zone.

zonebourse

Aller en haut