dimanche 16 juin 2019
Accueil / International / Bourse de Paris : Le rally de fin d’année a du plomb dans l’aile

Bourse de Paris : Le rally de fin d’année a du plomb dans l’aile

Bourse de Paris : Le rally de fin d’année a du plomb dans l’aile

La séance de vendredi dernier s’est achevée sur un rebond pour la plupart des places boursières européennes, mais Wall Street a encore décroché, entraînant le Dow Jones et le S&P500 en territoire négatif en 2018. Les signaux encourageants sur le front des négociations commerciales sino-américaines ont été balayés par l’arrestation de la n°2 du géant des télécoms Huawei à la demande de la justice américaine, sur des soupçons de fraude à l’embargo iranien.

Si l’on met de côté la stabilisation du pétrole après le compromis sur la réduction de la production adopté par l’Opep élargi, tout n’est que désaccord dans le paysage politico-économique mondial. Au Royaume-Uni, Theresa May va probablement au casse-pipe demain avec son projet de Brexit, soumis au vote des parlementaires britanniques. Et personne ne sait vraiment de quoi la suite sera faite dans cette hypothèse. En France, Emmanuel Macron passe sans doute l’oral le plus difficile de sa carrière ce soir devant la Nation. « Theresa May and Emmanuel Macron are both in the merde », résume, très bien, le bookmaker Betfair. Ci-dessous, une capture d’écran Bloomberg des principales variations des grands indices depuis le 1er janvier (colonne de droite).

Mais ce sont toujours les relations entre la Chine et les Etats-Unis qui pèsent le plus sur les marchés financiers. Une certaine forme d’optimisme était de mise jusqu’à ce que le Canada arrête la directrice financière d’Huawei lors d’une correspondance, à la demande de la justice américaine. Il serait reproché au géant chinois des équipements télécoms un contournement de l’embargo sur l’Iran. Une affaire qui a évidemment jeté de l’huile sur le feu alors que les relations sino-américaines étaient déjà tendues. Les officiels américains s’emploient depuis à tenter de séparer ce dossier des négociations en cours. Donald Trump lui-même n’aurait pas été au courant de l’arrestation de la dirigeante chinoise avant qu’elle ne fuite dans les médias le 5 décembre. Quoi qu’il en soit, Meng Wanzhou était toujours en détention à l’heure où nous écrivons ces lignes et Pékin a officiellement convoqué hier l’ambassadeur américain en Chine pour avoir des explications.

Ce matin, les indices asiatiques ont encore décroché, notamment le Nikkei qui a perdu 2,1% en clôture. Le CAC40 perdait environ 0,4% à l’ouverture, près des 4 800 points.

Les temps forts économiques du jour

Ce matin, le Japon a fait état d’un PIB du 3ème trimestre en contraction plus marquée que prévu en seconde lecture (-2,5% en rythme annualisé, après -1,4% en première lecture). Après la balance commerciale allemande (8h00) et la production industrielle italienne (10h00), le Royaume-Uni publiera son PIB mensuel (10h30). Aux Etats-Unis, la publication de l’étude JOLTS sur les ouvertures de poste est prévue à 16h00.

Les doutes sur la trajectoire de hausse de taux aux Etats-Unis propulsent l’euro à 1,1425 USD. Le baril est ferme, à 52,52 USD pour le WTI et 62,06 USD pour le Brent. L’once d’or flirte avec les 1 250 USD, profitant de l’aversion au risque. Le rendement du 10 ans américains recule à 2,838%. Le Bitcoin se stabilise à 3 598 USD.

zonebourse

Aller en haut