Accueil / Bourse / Bourse de Tokyo: le Nikkei finit en hausse

Bourse de Tokyo: le Nikkei finit en hausse

Bourse de Tokyo: le Nikkei finit en hausse

L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en hausse de 0,45% lundi, une embellie portée par les valeurs pétrolières après le repli de la semaine dernière dû aux inquiétudes entourant la situation politique du président américain Donald Trump. L’affaiblissement relatif du yen face au dollar et à l’euro a aussi joué dans le bon sens.

A l’issue des échanges, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 87,52 points à 19.678,28 points. Il avait déjà repris 0,15% vendredi après deux reculs notables mercredi et jeudi. L’indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a progressé de 0,51% (+7,92 points) à 1.567,65 points. L’activité a été très faible, avec seulement 1,47 milliard de titres échangés sur le premier marché. Sur le volet des changes, le dollar est monté à 111,50 yens contre 111,30 yens vendredi à la fermeture de la place nippone, et l’euro s’affichait à 124,80 yens contre 123,70 yens, des mouvements positifs pour les entreprises exportatrices japonaises. Parmi les 225 composantes du Nikkei, près des trois quarts ont augmenté.

SoftBank méga-investisseur

Les regards étaient tournés ce jour sur les valeurs liées aux ressources naturelles, comme le pétrole. Les actions des groupes du secteur ont globalement augmenté, Inpex a pris 1,09% à 1.063,5 yens, JX Holdings 1,10% à 498,4 yens. Etaient aussi regardées les groupes bancaires, compagnies d’assurance et maisons de courtage. La mégabanque Mitsubishi UFJ Financial Group a gagné 0,83% à 695,60 yens, Mizuho a pris 0,46% à 197 yens et Sumitomo Mitsui 0,35% à 4.066 yens. Chez les assureurs, Sompo Holdings a bondi de 4,27% à 4.491 yens et MS&AD Holdings de 3,52% à 3.843 yens. SoftBank Group, géant des télécommunications japonais, a vu son action gagner 1,86% à 8.535 yens, après avoir annoncé que le fonds d’investissement technologique qu’il a créé, SoftBank Vision Fund, avait réuni 93 milliards de dollars (83 milliards d’euros) et qu’il allait entrer dans les comptes consolidés du groupe.

Un des contributeurs de ce fonds, le japonais Sharp, a de son côté augmenté de 3,70% à 420 yens, après avoir annoncé une prise de participation de 31,82% dans la société américaine eLux, spécialiste de la technologie d’écrans dits microLed, pour 7 millions de dollars. Depuis qu’il a été racheté l’an dernier par Hon Hai/Foxconn, Sharp est de nouveau passé à l’offensive technologique pour étendre ses capacités au-delà des écrans à cristaux liquides (LCD) dont il a été le pionnier. L’action du groupe de technologies de l’image et des techniques médicales Fujifilm a de son côté progressé de 0,46% à 4.109 yens. C’était avant un nouveau report de la publication de ses résultats financiers. Après la clôture, le groupe a en effet avoué qu’il n’était toujours pas en mesure de rendre publics ses comptes pour l’exercice clos le 31 mars dernier. Il dépasse ainsi le délai de 50 jours alloué après la date de clôture, mais explique que plus de temps est nécessaire pour examiner des irrégularités survenues dans une de ses filiales étrangères au cours des précédentes années.

Parmi les traditionnelles valeurs vedettes de la cote, les constructeurs d’automobiles se sont plutôt bien portés, hormis Nissan (-0,32% à 1.090 yens). Toyota a pris 0,54% à 5.997 yens, Honda Motor 1,15% à 3.085 yens, Suzuki 0,35% à 4.066 yens et Mitsubishi Motors 0,55% à 727 yens. Dans le secteur de l’électronique, Sony a grignoté 0,15% à 3.943 yens. Le patron du fleuron nippon du matériel audio-visuel et des jeux vidéo présentera mardi matin la stratégie du groupe à court et moyen terme. La situation de l’inventeur du Walkman s’est nettement améliorée ces deux dernières années et le groupe devrait afficher des perspectives encourageantes. Nintendo a de son côté gagné 0,63% à 30.490 yens et Panasonic 0,18% à 1.368,50 yens.

lefigaro

Aller en haut