Accueil / Bourse / Bourse de Wall Street : Wall Street ouvre en petite hausse, la distribution se distingue

Bourse de Wall Street : Wall Street ouvre en petite hausse, la distribution se distingue

Bourse de Wall Street : Wall Street ouvre en petite hausse, la distribution se distingue

La Bourse de New York a ouvert en très légère hausse lundi, à la faveur de la bonne tenue du secteur de la distribution et de l’actualité des fusions-acquisitions, mais la tendance reste freinée par le recul de plusieurs grandes valeurs technologiques, du pétrole et du dollar.
Une quinzaine de minutes après le début des échanges, l’indice Dow Jones gagne 30,78 points, soit 0,13%, à 23.588,77 points. Le Standard & Poor’s 500, plus large, progresse aussi de 0,13% à 2.605,92 points après un nouveau record à 2.606,24 alors que le Nasdaq Composite avance de 0,1% à 6.894,37 points.

La bonne tenue des valeurs de la distribution après le week-end de Thanksgiving se prolonge ce lundi avec le “Cyber Monday”, journée de promotions multiples sur les sites de commerce électronique.

Wal-Mart gagne 0,76%, Amazon 1,71% et l’enseigne de grands magasins Macy’s 1,14%.

L’indice sectoriel S&P de la distribution est en hausse de 1,01% et a inscrit un record.

A l’inverse, le compartiment des semi-conducteurs tout entier souffre de la décision de Morgan Stanley de revoir à la baisse sa recommandation sur le sud-coréen Samsung Electronics en arguant entre autres de la dégradation des prix de certains produits.

Parmi les grands noms du secteur, Micron Technology cède 4,16%, Applied Material 1,78% et Intel 0,38%, l’un des replis les plus marqués des 30 valeurs du Dow Jones. L’indice de référence du secteur chute quant à lui de 1,16%.

LE DOLLAR AU PLUS BAS DEPUIS PLUS DE DEUX MOIS

Les cours du pétrole sont en net repli, l’annonce d’une hausse du nombre de puits en activité aux Etats-Unis sur le mois écoulé, la première depuis juillet, l’emportant sur la perspective d’une prolongation jeudi à Vienne de l’accord “Opep+” pour encadrer l’offre mondiale.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) cède 1,29% à 58,19 dollars.

Le S&P de l’énergie recule de 0,63%.

Sur le marché des changes, le dollar se déprécie de 0,13% face à un panier de référence, proche de son plus bas niveau depuis plus de deux mois, et sa baisse atteint 0,38% face au yen, qui profite de son statut de valeur refuge.

L’euro s’échange autour de 1,1936 dollar, sur ses plus hauts depuis septembre.

Aux fusions-acquisitions, le groupe de médias Meredith bondit de 9,84% au lendemain de l’annonce du rachat de l’éditeur de presse Time Inc (+9,02%), une opération de 1,84 milliard de dollars (1,5 milliard d’euros) bouclée avec le soutien des frères Koch, deux milliardaires conservateurs.

Au moment de l’ouverture de Wall Street, les marchés boursiers européens évoluaient dans le rouge, affectés eux aussi par la baisse du pétrole et des technologiques.

L’indice paneuropéen Stoxx 600 cédait 0,1% et à Paris, le CAC 40 abandonnait 0,3%.

Marc Angrand
reuters

Aller en haut