Accueil / Bourse / Bourse: la BRVM dans la vague baissière du MSCI Emerging Market

Bourse: la BRVM dans la vague baissière du MSCI Emerging Market

Bourse: la BRVM dans la vague baissière du MSCI Emerging Market

La tendance baissière observée depuis le 2ème trimestre 2018 s’est poursuivie sur le 3èmetrimestre. Durant ce trimestre, l’indice BRVM Composite a enregistré une baisse de près de 13%. Cette tendance baissière ne semble pas spécifique à notre marché. En effet, c’est une tendance observée sur la majeure partie des marchés composant l’indice MSCI des pays EMERGENTS et FRONTIERS dont nous faisons partie.

Lorsque nous analysons les marchés africains, (par exemple l’image 1, en couverture), les marché kenyan (en rouge), Nigérian (en bleu), BRVM (en bleu foncé) et le MSCI Emerging Market (en rouge bordeaux) nous constatons que la bourse Nigériane comme le montre l’image, a chuté de près de 16%, depuis le mois de Juillet, celle du Kenya a chuté de près de 15% et l’indice MSCI-Emerging Market de 5% (et de 22% depuis le début de l’année).

En somme, les marchés des pays émergents ne se sont pas bien comportés au cours du 3ème trimestre. Nous avons ainsi listé les principales hypothèses qui pourraient nous expliquer le canal baissier dans lequel navigue la BRVM.

Probables causes de la chute du marché au 3ème trimestre :

La première cause que nous avons pu noter est la perte de confiance des investisseurs de la BRVM. En effet devant un tel comportement, la cause probable et rationnelle devait être liée aux fondamentaux des entreprises. En excluant ECOC (Ecobank Côte d’Ivoire)  et NSIA, qui ont fait leur introduction en 2017, nous enregistrons :

  • Une baisse de seulement 2.86% des dividendes à 342.76 milliards FCFA en 2017 contre 352.87 milliards FCFA en 2016.
  • Une hausse de 66.20% des résultats nets à 599.889 milliards FCFA en 2017 contre 360.95 milliards FCFA en 2016. Cette forte croissance est due à ETIT qui a terminé l’année 2017 avec 121.81 milliards FCFA contre -125.49 milliards FCFA en 2016.

Donc, nous pouvons conclure que les fondamentaux ne peuvent pas être la véritable cause de cette baisse. Au regard de la trajectoire baissière du marché et pour étayer nos affirmations, le Desk de Recherche de SIKA ADVISORY a élaboré un indice de confiance du marché boursier sous régional afin de mesurer la perception des analystes financiers et gestionnaires de portefeuilles sur les perspectives du marché.

La perception des acteurs sondés s’est fortement dégradée concernant les perspectives à fin 2018. L’indice de confiance des acteurs sondés est ressorti (sur un intervalle de 0 à 100) à 15,97 points sur le mois de Septembre contre 35,55 points précédemment. Ils sont dans l’ensemble pessimistes quant à la capacité de l’indice BRVM Composite à terminer l’année 2018 en territoire positif.

La 2nde cause de baisse : la hausse du taux d’intérêt aux Etats Unis

La hausse du taux d’intérêt aux Etats Unis et le raffermissement du dollar a  modifié la perception des investisseurs envers les marchés EMERGENTS et FRONTIERS. Selon un article paru dans le boursier.com, les pays émergents semblent ne plus attirer les investisseurs américains qui préfèrent à présent leur marché.
En conséquence, un rapatriement de flux vers le marché américain s’est opéré dans le 3ème trimestre. Cette situation pourrait expliquer la chute de 22% de l’indice MSCI observée depuis le début de cette année.

3ème cause de baisse : l’affaire SAF CACAO.

Détenant un passif estimé à 150 milliards FCFA auprès des banques, l’annonce de la liquidation de SAF CACAO a été un coup dur pour le marché et plus précisément pour les entreprises du secteur bancaire. Dans un marché en manque de confiance et caractérisé par une absence de communication, la perception des investisseurs a été guidée par les nombreuses déclarations du gouvernement ivoirien qui ne rassurait pas quant à une éventuelle solution pour les banques. En effet, le mardi 25 Septembre 2018, le président Alassane Ouattara pointait la responsabilité des banques et a estimé que l’Etat de Côte d’Ivoire ne prendrait aucune mesure spéciale pour cette affaire.

Le marché a ainsi réagi à toute cette affaire en sanctionnant lourdement toutes les banques. L’indice bancaire est ainsi passé de 80.46 points à 70.1 points soit une baisse de 13.40% durant ce trimestre. A noter que ce secteur représente environ 36% de la capitalisation totale de la BRVM.

4ème cause de baisse : Un climat politique délétère en Côte d’Ivoire

La détérioration du climat politique en Côte d’Ivoire semble avoir accentué la baisse du marché. Au cours du mois juillet, le PDCI a annoncé à son allié politique le RDR son intention de quitter le RHDP (la coalition au pouvoir). Depuis cette date, nous assistons à une certaine crispation dans le paysage politique ivoirien qui n’est pas de nature à rassurer les investisseurs  à 2 ans des élections présidentielles.

financialafrik

Aller en haut