Accueil / Bourse / Bourse Tokyo: le Nikkei finit en repli de 0,95%, plombée par Wall Street

Bourse Tokyo: le Nikkei finit en repli de 0,95%, plombée par Wall Street

Bourse Tokyo: le Nikkei finit en repli de 0,95%, plombée par Wall Street

La Bourse de Tokyo a reculé lundi de 0,95%, les craintes des investisseurs aux Etats-Unis se répercutant au Japon où le marché a outre encaissé des statistiques de croissance décevantes pour l’archipel.

A l’issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a perdu 180,45 points à 18’790,55 points. Vendredi, il flirtait encore avec la barre des 19.000 points, non franchie depuis avril 2000.

L’indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part abandonné 0,59% (-9,08 points) à 1531,76 points.

La séance a été assez peu active avec moins de 1,8 milliard d’actions échangées sur le premier marché.

Les donneurs d’ordres ont été douchés par le PIB japonais qui n’a augmenté que de 0,4% au quatrième trimestre 2014, contre une hausse de 0,6% communiquée lors d’une première estimation.

Au moment de la fermeture à Tokyo (06H00 GMT), le dollar cotait 121 yens, renforcé par les données très positives de l’emploi aux Etats-Unis où la Réserve fédérale (Fed) pourrait donner plus vite que prévu un tour de vis monétaire.

A contrario, l’euro s’est replié à 131,30 yens alors que la Banque centrale européenne (BCE) lance ce lundi un programme de rachat d’actifs pour aider l’économie du Vieux continent.

L’effet des devises était toutefois difficile à analyser compte tenu de l’évolution contradictoire de valeurs généralement guidées par les mouvements du dollar face au yen.

L’action du numéro un de l’automobile Toyota a avancé de 0,04% tandis que celle de son concurrent Nissan a lâché 0,16% à 1.246 yens.

Dans le secteur technologique, tout autant sensible aux taux de change, Sony a chuté de 1,60% à 3.283,50 yens mais Nintendo a pris 0,14% à 13.855 yens.

Sur les 225 valeurs du Nikkei, 173 ont baissé et 46 augmenté, des proportions inverses de celles observées vendredi.

- Les partenariats scrutés de près -

Etait notamment sur les écrans-radars ce lundi l’action Japan Display, fabricant d’écrans à cristaux liquides (LCD) et important fournisseur d’Apple. Le titre avait débuté la journée sur les chapeaux de roue, propulsé par l’annonce vendredi de la construction d’une nouvelle usine de dalles-mères LCD au Japon mais il a fini sur un gain de seulement 1,05% à 481 yens.

Son concurrent Sharp a pour sa part cédé 0,84% à 236 yens. Son titre, particulièrement surveillé ces derniers temps, est malmené par une succession de rumeurs et de démentis relatifs à la situation financière et aux prétendus projets de nouvelle cure d’amaigrissement du groupe.

Sharp, également fournisseur d’Apple, pourrait pâtir d’un éventuel renforcement des liens entre Japan Display et le groupe américain à qui serait dédiée une partie de la nouvelle usine, selon la presse nippone.

Autres actions sur le gril, celles des sociétés de distribution FamilyMart et Uny Group Holdings, qui devraient annoncer mardi leur intention de fusionner leurs activités de supérettes multiservices (“konbinis”): la première a stagné à 5.370 yens, la seconde a abandonné 0,81% à 731 yens.

Le concurrent, Seven & I Holdings, à la tête de la chaîne Seven Eleven, a continué de bénéficier de ces informations de presse qui soulignent en creux sa bonne santé. Il a encore gagné 2,49% après déjà plus de 4% vendredi.

Le spécialiste des poids lourds Isuzu et le groupe d’informatique Fujitsu ont respectivement perdu 0,03% à 1.777,5 yens et 0,16% à 768,80 yens malgré l’annonce, non détaillée, d’un accord de développement de technologies pour automobiles.

En revanche, le groupe d’assurance Sompo Japan Nipponkoa a bondi de 2,68% à 3.872 yens, après l’annonce vendredi d’une prise de participation de quelque 8% dans le réassureur français Scor, avant une montée ultérieure à “au moins 15%”.

afp/mm
romandie.com

Aller en haut