Accueil / Bourse / Bourse Zurich: vers une ouverture plus faible, dans le sillage de Wall Street

Bourse Zurich: vers une ouverture plus faible, dans le sillage de Wall Street

Bourse Zurich: vers une ouverture plus faible, dans le sillage de Wall Street

Zurich (awp) – La Bourse suisse devrait entamer la séance de mercredi comme elle a fini celle de mardi: à la baisse. Wall Street a connu mardi son plus fort recul depuis six mois et les cours ont encore plongé après les clôtures en Europe. En Asie, les marchés sont en net repli aussi. A Tokyo, le Nikkei a terminé en baisse de plus de 2%.

Les investisseurs commencent à se demander si le président Trump sera réellement en mesure de concrétiser ses nombreuses promesses électorales, promesses qui avaient dopé les marchés financiers.

Il semble notamment que l’intention de revenir sur la réforme du système de santé ait du plomb dans l’aile, tout comme la déréglementation du système bancaire, dont la réalisation pourrait prendre plus de temps que prévu. Il en va de même pour les réductions d’impôts. A cela vient s’ajouter la baisse du prix du pétrole, qui pèse aussi sur les marchés.

A 8h20, le preSMI de Julius Bär reculait de 0,51% à 8571,30 points.

Les bancaires UBS et Credit Suisse (chacune -0,9%) étaient nettement sous pression. Mardi, les valeurs bancaires ont fortement reculé à Wall Street. Il semblerait que la Réserve fédérale (Fed) veuille adopter un rythme plus lent que prévu pour les prochaines hausse de taux. Dans une interview à “Finanz und Wirtschaft”, le patron du CS Tidjane Thiam a concédé que la mise en Bourse de l’unité suisse du groupe n’est plus qu’une option parmi d’autres et qu’elle constitue une réassurance pour les investisseurs.

Novartis (-0,7%) était aussi sous pression. Le géant bâlois a reconnu avoir essuyé un échec en étude clinique de phase III sur son traitement expérimental RLX030 (serelaxin), destiné à combattre les défaillances cardiaques sévères.

La substance n’a pas atteint ses critères primaires d’évaluation, à savoir une réduction de la mortalité sur six mois et de l’aggravation des crises cardiaques après cinq jours, en complément d’un traitement standard. Roche et Nestlé cédaient chacun 0,4%.

Des cycliques comme ABB (-0,7%), Adecco et LafargeHolcim (chacun -0,6%) évoluaient aussi nettement dans le rouge. UBS a relevé l’objectif de cours de LafargeHolcim, mais a confirmé “neutral”. Les valeurs du luxe Swatch et Richemont (chacune -0,5%) continuaient de perdre du terrain au lendemain de la nouvelle baisse des exportations horlogères en février et à la veille de l’ouverture de Baselworld.

Sur le marché élargi, Meyer Burger (pas de cours) a détaillé ses résultats annuels, avec une nette hausse des ventes et un Ebitda positif pour la première fois. La perte nette reste cependant élevée. Emmi (pas de cours) a aussi publié ses résultats, avec un bénéfice et un dividende supérieurs aux attentes des analystes. Investis (pas de cours) a aussi publié ses résultats, avec un bénéfice en petite hausse.

Newron (pas de cours) a décroché l’homologation de Safinamide pour le traitement de Parkinson de la part de la FDA américaine. En 2014, une première demande avait été rejetée pour des raisons de forme.

tp/cf/rp/fr
romandie

Aller en haut