Accueil / International / Brexit: Le Royaume-Uni va quitter l’UE, la livre sterling s’écroule

Brexit: Le Royaume-Uni va quitter l’UE, la livre sterling s’écroule

Brexit: Le Royaume-Uni va quitter l’UE, la livre sterling s’écroule

La monnaie britannique chute de 11% face au dollar, au plus bas depuis 1985…

SOS, monnaie en détresse. Avec la victoire des partisans du Brexit, vendredi, la livre sterling est en chute libre. Alors que le Royaume-Uni va quitter l’UE, la monnaie britannique s’écroule de 11 % face au dollar, à son plus bas en 30 ans. La livre a perdu 12 cents face au dollars en quelques heures. C’est du jamais vu en si peu de temps, même lors des grandes crises financières de ces dernières années.

La monnaie européenne perd 3 %

Une mini-tempête financière pourrait souffler non seulement sur la City de Londres mais aussi au large des côtes britanniques. Voir la cinquième puissance économique mondiale quitter le navire européen aura en effet un impact planétaire. Dans la foulée, l’euro tremble également : la monnaie européenne perd 3 % face au dollar, à 1,10€/1$. Et ce n’est pas mieux du côté des Bourses asiatiques : Hong Kong plongeait de 4,67 % vendredi matin.

Les Bourses de Hong Kong et Tokyo ont plongé de 5 %, celle de Londres et des autres grandes places financières risquent d’en faire autant, le marché obligataire va connaître de fortes tensions et la livre sterling chère aux sujets de sa majesté chutait à 1,33 dollar à Tokyo, perdant ainsi 10 % dans la journée – le célèbre homme d’affaires George Soros lui a prédit une dégringolade d’au moins 15 %.

Un lourd paquet d’incertitudes

Au-delà, l’impact économique devrait être majeur et même si les experts se sont écharpés sur les risques encourus, ils s’attendent dans l’ensemble à des conséquences négatives – au moins pour les années à venir- en raison d’un lourd paquet d’incertitudes.

Le gouvernement britannique a prévenu qu’une bonne dizaine d’années pourraient être nécessaires pour mener à bien les diverses négociations ouvertes par un Brexit – conditions de sortie de l’UE, négociation de nouveaux accords avec elle et conclusions de traités commerciaux avec les pays extérieurs à l’UE liés à cette dernière par une entente. Londres s’attend du coup à «une longue période d’incertitude», avec «des conséquences pour les entreprises britanniques, le commerce et l’attraction des investissements.»

p.b./20minutes.fr

Aller en haut