Accueil / Développement / BREXIT/Economie africaine : Affaiblissement des liens commerciaux entre le Royaume Uni et…

BREXIT/Economie africaine : Affaiblissement des liens commerciaux entre le Royaume Uni et…

BREXIT/Economie africaine : Affaiblissement des liens commerciaux entre le Royaume Uni et…

BREXIT/Economie africaine : Affaiblissement des liens commerciaux entre le Royaume Uni et les pays africains

Le Brexit est le mot qui a animé les débats économiques ces derniers jours. Out or In ? leave or remain ? Telles étaient les questions auxquelles les britanniques ont répondu le 23 juin 2016 lors du referendum dont l’objectif était de les consulter à propos de la sortie ou non du Royaume Uni de l’Union Européenne (UE). En cette matinée du 24 juin 2016, les premiers résultats qui se dégagent font cas d’environ 51% de votes en faveur de la sortie de la Grande Bretagne de l’UE. Cette sortie pourtant tant redoutée est en train d’être une réalité au vue de ces résultats. Elle serait un coup dur pour l’économie mondiale mais aussi pour l’Afrique selon Mariama Sow, analystes au Research Assistant, Africa Growth Initiative.

A en croire donc les analyses de spécialistes de l’économie africaine, un des plus grands impacts du Brexit sur l’Afrique serait, sans doute, la fin de « l’extériorité Britannique», c’est-à-dire l’intérêt du pays envers les problèmes liés au développement global. L’on se souvient de la présidence Britannique du G8 en 2005 et de l’annulation de la dette publiques des pays Africains. Le Brexit pourrait donc conduire à un retranchement de l’extériorité avec de possibles implications négatives pour les initiatives de développement du Royaume Uni en Afrique. Alors que le processus de reconstitution de l’IDA18(l’institution de la Banque Mondiale visant à aider les pays les moins développés) est en cours, le Brexit constitue une mauvaise nouvelle pour les bénéficiaires de cette aide.
Le Brexit pourrait également avoir des conséquences désastreuses pour l’aide au développement. Le Royaume Uni est l’un des plus généreux contributeurs au Fonds Européen de Développement, qui alloue des ressources financières aux pays et régions en développement.
Toute autre conséquence de la sortie de la Grande Bretagne de l’UE serait l’affaiblissement des liens commerciaux entre le Royaume Uni et les pays africains. En effet, le Royaume-Uni devra renégocier plus de 100 accords commerciaux, un processus long, qui causerait une diminution des flux commerciaux entre le Royaume Uni et le reste du monde.
Une autre question clé qui pourrait être affectée par le Brexit est celle des subventions agricoles. Pendant des années, le Royaume Uni a critiqué les subventions agricoles mise en place dans le cadre la Politique Agricole Commune (PAC). Ces subventions affectent négativement la compétitivité des agriculteurs Africains. Cette sortie voudrait dire qu’il n’y aurait plus probablement de soutien pour les agriculteurs africains, au sein de l’Union Européenne.
Le Burkina Faso entretient des relations de Coopération bilatérale avec la Grande Bretagne, axées dans le domaine de la politiques, de l’économie et du développement notamment l’éducation (recherche), l’agriculture, l’humanitaire.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Aller en haut