Accueil / Auto & Transports / British Airways quitte l’Angola pour manque de rentabilité

British Airways quitte l’Angola pour manque de rentabilité

British Airways quitte l’Angola pour manque de rentabilité

British Airways effectue son dernier vol entre Londres et Luanda le 7 juin prochain, avec un vol retour prévu deux jours plus tard, a annoncé la compagnie aérienne nationale britannique.

La raison en est que pour la compagnie aérienne, « les vols ne sont pas commercialement viables », assurant qu’elle remboursera les billets déjà achetés suivant la date de la suspension de la liaison.

British Airways dessert la capitale angolaise depuis plusieurs années, d’abord avec un vol hebdomadaire et ensuite deux vols par semaine, les jeudis et dimanches, pour revenir dans la capitale britannique les samedis et mardis.

Plus tôt cette année, elle avait annoncé qu’à partir du 25 mars, elle changerait d’équipement sur la ligne, en utilisant un Boeing 787-9 Dreamliner en remplacement du Boeing 777-200 ER.

A rappeler que déjà en 2016, la société espagnole Iberia, avais mis fin à ses liaisons entre Madrid et Luanda en raison du manque de passagers.

Confronté à une profonde crise financière et économique depuis fin 2014 en raison de la baisse des recettes provenant des exportations de pétrole, l’Angola traverse une situation ayant également entraîné le retrait de milliers de travailleurs étrangers et l’accès limité aux devises étrangères.

La dette du pays envers les sociétés étrangères a été évaluée à 540 millions de dollars plus tôt cette année, a déclaré en janvier, Alexandre Juniac, le président du conseil d’administration de l’Association du transport aérien international (IATA).

Amadjiguéne Ndoye

financialafrik

Aller en haut