Accueil / Développement / Burkina : la Banque mondiale finance la campagne cotonnière

Burkina : la Banque mondiale finance la campagne cotonnière

Burkina : la Banque mondiale finance la campagne cotonnière

La Société financière internationale (IFC), un membre du Groupe de la Banque mondiale, a signé une convention de financement d’un montant de 90 millions de dollars pour la campagne cotonnière 2016-2017 au Burkina Faso, a annoncé jeudi l’institution, dans un communiqué.
[related_post themes="flat"] Le texte précise que l’IFC financera 40 millions de dollars, tandis que la Société Générale et BNP Paribas financeront respectivement 40 millions de dollars et 10 millions de dollars.

Une partie du financement de l’IFC a été fournie par le Programme mondial pour Global pour l’Agriculture et la Sécurité Alimentaire (GAFSP).

Au cours des deux dernières années, l’IFC a investi environ 70 millions de dollars dans la promotion du coton burkinabè.

En novembre 2016, l’IFC et la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX) ont également signé un accord de coopération pour accompagner les producteurs dans une meilleure gestion de l’eau et des sols grâce à des aménagements antiérosifs et à l’utilisation des eaux pluviales pour une irrigation d’appoint.

Cet appui de l’IFC permettra aux producteurs d’augmenter le rendement de leur coton et ainsi de leurs revenus.

Le coton joue un important rôle dans la vie socio-économique du pays. Seconde source de devises du pays après l’or, il fait vivre plus de 4 millions de personnes.

La SOFITEX, principal acteur de la filière coton au Burkina Faso dont elle assure 80% de la production, est une Société anonyme de droit privé dont l’Etat burkinabè détient environ 35% du capital.

La SOFITEX a été créée, le 20 juin 1979. Son siège social est à Bobo-Dioulasso, capitale économique du Burkina Faso. La SOFITEX, c’est aussi sept régions cotonnières, quinze usines d’égrenage de coton, un laboratoire de semences et un laboratoire pour la qualité de la fibre et une usine de délitage chimique de la graine. F

OUAGADOUGOU, 19 janvier (Xinhua)

Aller en haut