Accueil / Finances / Burkina : La BCB ouvre ses portes avec 40% de son capital social à acquérir !

Burkina : La BCB ouvre ses portes avec 40% de son capital social à acquérir !

Burkina : La BCB ouvre ses portes avec 40% de son capital social à acquérir !
[related_post themes="flat"]

La banque commerciale du Burkina (BCB) a décidé d’associer à sa gestion un partenaire de référence. Un appel international à manifestation d’intérêt pour l’acquisition de 40% du capital social de la banque a ainsi été lancé. C’est la date du 31 mars dernier qui a marqué la clôture de l’appel à manifestation.

La banque affiche un résultat net de 1,087 milliard de FCFA, son capital actuel est de 17 milliards de FCFA. Et c’est environ 7milliards de FCFA que le nouveau partenaire devrait débourser. Cette ouverture du capital a pour objectif de permettre à la BCB d’intégrer un réseau bancaire. Le profil recherché est défini au point 4 de l’appel à manifestation d’intérêt à savoir, «Un investisseur privé, notamment un groupe bancaire africain, asiatique, européen, américain ou une institution financière sous-régionale de financement de développement, ayant une expérience en Afrique de l’Ouest; l’objectif étant d’intégrer la banque à un réseau où elle pourrait bénéficier de l’assistance technique, notamment en matière de systèmes d’information, de maîtrise du risque et de normes professionnelles du métier bancaire».

La BCB ambitionne également quitter son statut de banque n’appartenant pas à un groupe bancaire de référence. Ce changement de stratégie coïncide avec le début de la mise en œuvre de son plan stratégique 2018-2022 qui repose, entre autres, sur l’amélioration de la gouvernance d’entreprise, le respect de la réglementation, la rentabilisation des centres de profits, la promotion de nouveaux types de financements et la conquête de nouvelles clientèles. Ce sera au nouveau partenaire stratégique de conduire ce nouvel élan de relance et de permettre à la banque de gagner de nouvelles parts de marché.
Selon L’Economiste du Faso, deux groupes prétendent à la prise de contrôle des 40% d’actions. Le premier est un groupe bancaire sous-régional actif dans l’espace UEMOA et le second, moins connu, est actif sur le continent et aux Etats-Unis. Les identités des deux soumissionnaires n’ont pas encore été révélées mais le partenaire sera connu d’ici juillet 2018.

En rappel, l’ancêtre de la Banque commerciale du Burkina (BCB) est la Banque arabe libyenne du Burkina (BALIB). Créée en avril 1988 dans le cadre d’un partenariat entre l’Etat burkinabè et la Jamahiriya arabe libyenne, elle était représentée par la Libyan Foreign Bank (LFB). C’est en Décembre1988,que ses guichets ont été opérationnels. Son actionnariat était reparti entre la Libyan Forein Bank pour 50% des parts et l’Etat du Burkina à travers le FBDES (Fonds burkinabè pour le développement économique et social) et la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) ; chacune de ces deux structures détenant respectivement 25% des actions restantes. C’était en 2003, que le Colonel Mouammar Kadhafi avait procédé à l’inauguration officielle du siège de ladite banque au Burkina Faso.

Sombéwendin Micheline Nanéma
/Ecodafrik.com

Aller en haut