Accueil / Bourse / CAC40 : dopé par l’envol du $ à 1,106E, or pourquoi ce rally?

CAC40 : dopé par l’envol du $ à 1,106E, or pourquoi ce rally?

CAC40 : dopé par l’envol du $ à 1,106E, or pourquoi ce rally?

Paris (+0,85% à 4.910Pts) surfe sur la flambée du Dollar (+1,1% à 1,1060/E).
L’Euro se retrouve symétriquement au plus bas depuis le 5 septembre 2003 et 1,11$ correspondait à un précédent sommet datant de mi-mars 2003.

L’effet devise rend les places de l’Eurozone (+0,8% en moyenne) totalement imperméable à l’épisode correctif qui affecte Wall Street (recul moyen de -0,6% des principaux indices US).
Les cambistes jugent-ils les derniers chiffres US très ‘robustes’, d’où un regain d’appétit pour le billet vert ?
Ce n’est peut-être pas aussi simple, les opérateurs prendront connaissance du ‘Livre Beige’ de la FED ce soir avant de se focaliser sur la réunion de la BCE demain… cela fait beaucoup de raisons de se positionner par anticipation si l’on parie que la tendance haussière du Dollar va se poursuivre (mais quelle ‘nouvelle’ justifie se mouvement spectaculaire inattendu ce mercredi ?).
Dans le détail, les chiffres US apparaissent contrastés : ADP a recensé seulement 212.000 créations d’emplois dans le secteur privé le mois dernier, contre environ 220.000 escomptées par le consensus.
Le chiffre du mois de janvier a en revanche été nettement révisé à la hausse, de 213.000 en première estimation à 250.000.

L’indice PMI de Markit pour le secteur des services aux Etats-Unis au titre de ce même mois a été révisé en légère hausse à 57,1 points, à comparer à une estimation ‘flash’ de 57 points.

En ce qui concerne l’indice ISM non manufacturier calculé par les agences américaines, il est ressorti à 56,9 points en février, soit une progression de 0,2 point en séquentiel, alors que les économistes pariaient au contraire sur un recul de 0,2 point… mais c’est une hausse en trompe l’oeil car de nombreuses composantes se dégradent en février.

Chacun peut donc y voir le verre à moitié vide ou à moitié plein.

Le sentiment est d’ailleurs mitigé chez les courtiers: ‘Un certain nombre d’indicateurs de tendance et de données dynamiques commencent à s’inverser et à repartir à la baisse’, souligne-t-on chez IG.
Et s’il n’y a encore ‘rien d’alarmant’, ‘l’élan haussier semble en partie s’estomper’, commente le courtier britannique.

Sur le plan macroéconomique dans l’Eurozone, le volume des ventes du commerce de détail corrigé des variations saisonnières a augmenté de 1,1% dans la zone euro en séquentiel au mois de février.

La région a par ailleurs enregistré le mois dernier sa plus forte croissance depuis sept mois, selon les deniers indices PMI de Markit.

L’indice final ‘composite’ de l’activité globale dans la zone euro s’est en effet redressé à 53,3 points, contre 52,6 en janvier et 53,5 en estimation ‘flash’, un chiffre qui atteste d’une croissance du secteur privé de l’eurozone pour le vingtième mois de rang.

Autant de données économiques qui plaident pour un raffermissement de l’Euro, mais c’est tout l’inverse qui se produit… et la chute s’accélère ce soir !

La hausse du Dollar favorise Airbus Group puis Valeo et Renault (+2% en moyenne), enfin Peugeot flambe de +3,75% et franchit le cap des 15E.

Bonne tenue générale des valeurs bancaires (+1,5% en moyenne) mais
EDF perd de son côté -2,9% alors que l’Etat français a prôné une ‘refondation industrielle’ de la filière nucléaire française à la suite des pertes records qu’Areva a dévoilées ce matin.
Le titre du numéro mondial de l’atome civil ne cède que 1%, mais a perdu la moitié de sa valeur depuis un an.

zonebourse.com

Aller en haut