mercredi 02 décembre 2020
Accueil / Développement / Cameroun – Économie: L’agence de notation Moody’s attribue un «B2» au Cameroun

Cameroun – Économie: L’agence de notation Moody’s attribue un «B2» au Cameroun

Cameroun – Économie: L’agence de notation Moody’s attribue un «B2» au Cameroun

L’agence de notation new-yorkaise a publié son rapport le 5 août 2016.
Moody’s soutient que l’économie camerounaise présente des perspectives stables. Malgré une course vers l’endettement public jugée inquiétante. Information contenue dans les colonnes de La Nouvelle Expression (LNE) parue le 10 août. L’agence de notation a publié son rapport il y a quelques jours.

«Une évaluation qui tient compte des challenges liés à l’exposition du Cameroun au choc pétrolier (50 % des exportations et 23 % des recettes fiscales), et aux perspectives de croissance tirées par les investissements dans les infrastructures, rapporte le magazine panafricain Jeune Afrique», écrit LNE.

Selon Moody’s, informe encore notre confrère, « cette exposition au choc pétrolier dévoile le potentiel ‘‘largement sous-développé des ressources naturelles dans l’agriculture, le gaz naturel, l’hydroélectricité et le secteur des minéraux’’. De même, ajoute l’agence, le Cameroun reste bloqué par les retards accusés dans les projets de construction des ports (à l’exemple du Port en eaux profondes de Kribi) ; et dans les infrastructures de transport, comme les autoroutes (Yaoundé-Douala, Yaoundé-Nsimalen), etc. Moody’s estime que si ces problèmes sont résolus, les programmes inscrits dans la vision 2035 et ceux inscrits dans le Plan d’urgence triennal (2015-2017) devraient permettre au Cameroun d’avoir ‘‘une croissance du PIB réel projetée à 5 % en moyenne au cours des cinq prochaines années’’».

Moody’s craint cependant de voir abaisser la note du Cameroun à cause de son recours à l’endettement de manière effrénée. A ce propos, le journal souligne qu’«à ce jour, la dette du Cameroun est estimée à 4502 milliards de FCFA en valeur absolue (environ 26,8% du PIB). Même si on reste loin du seuil de convergence, Moody’s table sur une dette atteignant les 34,3% du PIB en 2017. Un endettement inquiétant, au regard de son évolution. Entre 2008 et 2014, la dette du Cameroun est passée du simple au double. Elle était de 9,7% du PIB en 2008, elle est passée à 22,3% en 2014, puis à 26,8% en 2016. Pour Moody’s, le manque de vision dans la politique fiscale, dans l’encadrement de l’endettement, et la persistance du déficit sécuritaire (avec les exactions de la secte islamiste Boko Haram) pourraient entraîner une baisse de la note du Cameroun».

Jean-Marie NKOUSSA /cameroon-info.net

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut