Accueil / Développement / Cameroun : entre le début et la fin de la campagne cacaoyère 2016-2017, le Kg de fèves a connu une décote de 500 FCfa.

Cameroun : entre le début et la fin de la campagne cacaoyère 2016-2017, le Kg de fèves a connu une décote de 500 FCfa.

Cameroun : entre le début et la fin de la campagne cacaoyère 2016-2017, le Kg de fèves a connu une décote de 500 FCfa.

Contrairement aux années précédentes, les prix bord champs du cacao au Cameroun n’ont pas été des plus alléchants. «La campagne 2016/2017 a commencé, à l’image des campagnes précédentes, avec beaucoup d’espoirs. Dans certains bassins, les prix bord champs ont affiché 1 400 francs Cfa le Kg en septembre et octobre 2016. Les mauvaises nouvelles du marché s’étant confirmées au cours des mois qui ont suivi, la baisse des prix a été continue, pour atteindre le niveau moyen de 900 francs Cfa le Kg en fin de campagne», soit une décote de 500 francs Cfa par Kg, indique le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (Cicc), dans une note adressée au gouvernement.

A en croire l’interprofession cacao-café, «cette situation est imputable au contexte de surproduction que connait la filière, et qui procède des politiques d’augmentation de la production engagées dans tous les pays producteurs, au regard d’une hausse constante des cours pendant les 5 dernières campagnes. Avec des stocks au plus haut niveau et une production qui a augmenté plus rapidement que les broyages, l’effondrement des prix était inévitable».

En effet, selon les statistiques de l’Icco, l’instance faîtière du cacao mondial, la dernière campagne cacaoyère dans le monde a été caractérisée par un excédent de production estimé à 380 000 tonnes. Couplée à la baisse de la demande des broyeurs de fèves, cette situation a conduit à une baisse des cours mondiaux, avec un impact notable sur les prix bord champs dans les pays producteurs.

Au Cameroun, afin de maintenir le pouvoir d’achat des producteurs, habitués à vendre le Kg de cacao entre 1 000 et 1 600 francs Cfa, depuis les cinq dernières campagnes, le gouvernement a décidé, pour la nouvelle campagne, officiellement lancée le 25 août 2017, de réduire de 50% la redevance à l’exportation. Cette mesure, apprend-on, vise à offrir plus de marge aux exportateurs qui, à leur tour, devront reverser des prix confortables aux producteurs.

Brice R. Mbodiam
Investir au Cameroun

Aller en haut