Accueil / Mines & Energies / Cameroun : la Banque mondiale octroie un prêt de 200 milliards de FCfa pour améliorer le réseau électrique

Cameroun : la Banque mondiale octroie un prêt de 200 milliards de FCfa pour améliorer le réseau électrique

Cameroun : la Banque mondiale octroie un prêt de 200 milliards de FCfa pour améliorer le réseau électrique

Le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé un prêt d’un montant de 325 millions de dollars (environ 200 milliards de francs Cfa) en faveur du gouvernement camerounais, apprend-on dans un communiqué officiel. Ces financements, précise la Banque mondiale, serviront à «améliorer le réseau électrique» dans le pays.

Concrètement, apprend-on, l’argent qui sera mis à la disposition de la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel), «permettra de transférer plus facilement l’électricité produite dans les nouvelles centrales hydroélectriques, et les excédents d’énergie dans certaines régions, vers les villes et les villages des régions insuffisamment desservies. Il améliorera aussi la qualité de l’approvisionnement dans les zones urbaines».

Le projet d’amélioration du réseau électrique financé par la Banque mondiale comprend trois composantes. «La première porte sur l’opérationnalisation de la Sonatrel. La deuxième entend améliorer la capacité et la fiabilité du réseau national de transport d’électricité camerounais, en finançant des investissements prioritaires pour moderniser et étendre le réseau. Il s’attachera également à améliorer la fourniture d’électricité dans les réseaux interconnectés».

Enfin, poursuit l’institution de Bretton Woods dans ses explications, «la troisième composante fournira une assistance technique, des travaux d’analyse et des activités de renforcement des capacités aux principales parties prenantes du secteur ; elle fournira également l’assistance technique, financière, opérationnelle et fiduciaire nécessaire à l’unité de gestion du projet mise en place au sein de la Sonatrel».

Pour rappel, à la faveur de la création récente de la Sonatrel, il est question de réhabiliter certaines lignes de transport de l’électricité et d’en construire de nouvelles sur l’ensemble du territoire camerounais, afin de pouvoir fournir aux ménages de l’énergie électrique, aussi bien en qualité qu’en quantité.

Pour ce faire, le gouvernement camerounais devra investir une enveloppe globale d’environ 940 milliards de francs Cfa, selon les estimations du ministre de l’Energie et de l’Eau, Basile Atangana Kouna.

BRM
agence ecofin

Aller en haut